Partagez | 
 

 Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]   Sam 7 Fév - 17:38




Et les cendres s'enflammèrent  
PV Adélia




La nuit était déjà tombée lorsque Gabriel passa les portes de la discothèque. Travaillant essentiellement de nuit dans son club de strip tease, le brun passait, la plupart du temps, ses journées chez lui, soit à dormir, même si il ne dormait que très peu, soit à travailler encore, mais à distance sur son ordinateur ou ses téléphones, deux pour le travail : l'un pour la boite, l'autre pour ses affaires moins légales, et le troisième pour son numéro privé, qu'il ne donnait qu'à très peu de personne. Pas même ses petites amies, ah ça il en était hors de question, sinon c'était la porte ouverte aux appels et sms à n'importe quelle heure. Et quand bien même il ne dort que quelques heures par ci par là, il n'avait pas de temps à consacrer pour quelques caprices de filles. En fait il n'avait jamais assez de temps pour quoique ce soit. Un petit moment avec une femme, une nuit, quelques heures, mais après c'était fini, et il retournait au boulot en la laissant se démerder toute seule. Après tout, pourquoi s'embêter à rester avec elle, et écouter les histoires de prises de têtes, de machine qui a fait telle coup de pute à truc, ou pire, à écouter la fille prévoir d'autres moments avec lui, comme si ils étaient déjà mariés. Non tout ça ce n'était pas pour lui. Mais il ne le montrait pas clairement. Sur le moment présent, Gabriel se montre toujours gentil et affectueux, mais quand arrive le moment fatidique, et il arrive toujours, où il se lasse, tout s'arrête, et seulement là il exprime ses désaccords ou autre.
Mais bon, là n'est pas le sujet.
Après une petite heure de sommeil sur son canapé en cuir, et top qualité-confort s'il vous plait, Gabriel décida de se bouger un peu et d'aller rendre une petite visite avec quelques connaissances. Le jour était en train de s'éteindre au même moment qu'il se changeait-après une bonne douche bien chaude. Costume noir, chemise blanche dont les deux boutons du haut restèrent détachés comme toujours, il s'habilla pour sortir et alla à sa voiture elle aussi noire, même les vitres qui avaient été teintes. Il avait conscience d'être un peu tape à l'oeil sur les bords avec sa manière d'afficher sa richesse et son attitude "m'as tu vu", mais il s'en fichait complètement. Il n'avait aucune raison pour s'en cacher; il était riche.
Donc, comme nous le disions, la nuit était tombée complètement lorsqu'il arriva sur place. Voiture garée sur le parking prêt de l'entrée, il en sortit après s'être repassé un coup de peigne dans ses cheveux. Ne se souciant pas des regards des inconnus sur sa voiture ou lui même, il entra librement dans le bâtiment en saluant le videur, qui le connaissait bien -lui mais aussi son portefeuille- et qui le laissait toujours entrer sans broncher.  En même temps qu'il tripotait nerveusement son briquet dans sa main, à défaut de pouvoir s'en allumer une car c'était interdit à l'intérieur du bâtiment, il s'assit au bar et commanda un verre. Autour de lui, il y avait un monde fou. Normal en même temps, on était samedi soir. Il y avait au bar trois serveurs ; deux hommes -l'un blond l'autre brun, et une demoiselle aux cheveux rouges, demoiselle qu'il remarqua du coin de l'oeil. Quelques minutes plus tard après qu'il se soit posé, l'un des dirigeants de la boite vint lui tenir compagnie. Ils commencèrent à parler affaires ; chacun ayant conclu avec l'autre qu'ils conseilleraient leur établissement respectif auprès des clients. Pour l'instant cela fonctionnait bien, et chacun prit l'habitude d'aller faire un tour dans l'affaire de l'autre de temps en temps, car c'était toujours sympa de bien s'entendre avec ses "associés".
Finalement, il fut de nouveau seul lorsque l'associé s'en alla retourner à ses affaires, et il commanda donc un cocktail, son préféré le "sex on the beach", et se gratta un coup sa barbe naissante en attendant, la tête un peu levée pour mieux avoir accès à son cou sous sa mâchoire carrée.  






Dernière édition par Gabriel Feuer le Mar 17 Fév - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]   Sam 7 Fév - 21:13

Et les cendres s'enflammèrent


   Le réveil afficha 12:30
Dans le petit studio au dessus de la boulangerie du centre, un tigre se réveilla en baillant au corneilles, il fit rouler sa langue et on pouvait voir ses crocs poitus. A côté de lui était endormie une jeune femme à la chevelure écarlate, Adélia.
Cette dernière avait beau poser les limites et les règles concernant le lit Xeos n'en avait fait qu'à sa tête et dormait maintenant avec elle. Pas très pratique me direz vous si jamais elle ramène un homme chez elle. Pour le moment la jeune femme n'en a pas eu l'opportunité ou si un specimen du sexe opposé l'intéressait elle allait chez lui.

Xeos se leva et s'étira creusant l'échine, le jeune tigre alla s'abreuver laissant sa maîtresse se réveiller. Allongée sur le ventre et serrant son oreiller Adé ouvrit doucement les yeux de peur d'être aveuglée par la lumière du jour. Après 10 min à essayer d'émerger la jeune femme se redressa, son tigre attendait sur le seuil son petit déjeuner. Elle tituba jusqu'à la cuisine et lui donna son steak, c'était un tigre pas un chat. Adélia alla ensuite se débarbouiller et sh'abiller avant de manger, elle opta aujourd'hui pour un slim de couleur djean noir et un haut simple pour le moment, elle mettrait celui pour aller au boulot plus tard. Une fois fraîche et pinpante elle se fit à manger et s'intalla à la petite table près de la fenêtre. Une douce muique provenat de son téléphone se faisait entendre. Lorsque les deux compairs eurent fini Adé fit la vaiselle, qui dit studio dit pas beaucoup de place donc pas de lave vaisselle.

Une heure plus tard Adélia ouvrit la porte de son appartement pour que son tigre aille se degourdir les pattes. C'était le seul moment où elle était seule, elle en profita pour finir de se préparer. La jeune femme attrapa sa trouffe de maquillage et son miroirs, elle se remit à la table face à la lumière du jour. Elle attrapa un élastique et se brossa les cheveux, il était plus pratique de s'attacher les cheveux pour son boulot. Elle décida une simple queue de cheval, elle garda sa mèche et sa queue avait une belle forme d'anglaise. Par précaution elle mit un autre élastique noir à son poignet et s'assit face à son miroirs. Faisant maintenant depuis un moment elle avait prit le coup de main et ses séances de maquillage étaient rapide et précises. Cependant on était samedi et le patron voulait que le week end qu'elle se lâche un peu plus pour attirer du monde, elle avait beau être derrière le bar elle devait faire bonne impression.
Quand elle eut fini elle hocha la tête satisfaite de son chef d'oeuvre, pas trop discret mais pas trop "pétasse". Elle rangea tout et regarda l'heure : 14:00

Après avoir fourré tout ce dont elle avait besoin dans son sac elle ferma la porte et sortit, Xeos l'attendait devant l' immeuble comme tous les jours. Ainsi il se rendirent tous les deux au parc, à chaque fois avant d'aller à la boîte Adélia faisait un petit tour pour se promenet avec son tigre. Si il n'y avait pas ce passage au parc Xeos boudait. Ils arrivèrent donc et Xeos se mit à courire, habituée Adé la laissa faire. Il fit leur tour et s arrêtèrent près de la fontaine. Ici le tigre venait près d'elle pour faire une photo, petit rituel chez le félin et sa maîtresse.

"The Last Night "
Voilà la deventure que regardait Adé tous les après midi avant de rentrer dans le bâtiment. Xeos avait eu la permission de la suivre et il avait son petit coin dans les vestiaire. La jeune femme salua les personnes déjà présentes et qui préparait la salle. Après avoir changé de haut, ce soir elle porterait un magnifique dos nu à paillettes, la fille aux yeux vairons trouva sa place derrière le bar. Alors que le DJ lui faisait ses réglages à sa platines Adé elle préparait le bar en amenant les bouteilles et en remplissant le bac à glaçon. Son coeur battait plus fort, elle attendait avec impatience le moment où la musique batterait son plein.

23h00

Un checker fit un tour complet et retomba dans la main de la jeune femme, elle était specialiste des coktails et avait un coin de bar à elle. Seul inconvénient c'est que c'était plutôt la gente féminine qui prenait des coktails alcoolisés ou non. Elle n'avait pas vu Xeos pour le moment, il devait etre en train de rogner son os bien sagement, tant mieux la boîté était bondée.
Alors qu'elle entendit " Sex on the beach " Adé attrapa machinalement un nouveau verre mais elle leva les yeux vers celui qui avait commander cette boisson. Elle ne l'avait jamais vu encore à la boîte, il était grand, imposant, intimidant et classe surtout. Un vrai charisme, encore un qui  n'avait de problème pour trouver des filles. Adélia reporta son attention sur le coktails versant et secouant avec fluidité et rapidité. Ses gestes étaient comme rythmés par la musique.

   
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]   Dim 8 Fév - 15:52




Et les cendres s'enflammèrent  
PV Adélia




Pendant que la demoiselle lui préparait son cocktail, et Gabriel avait noté au passage que ladite demoiselle était fort jolie, le brun regardait un peu autour de lui, constatant au passage telle ou telle jolie créature. Sa main posée sur le comptoir tenait un billet de 20, ou tout du moins lui semblait-il, il ne regardait jamais les billets qu'il donnait, mais dans tous les cas, il donnait toujours plus que ce qui lui était demandé. Son autre main était sur sa jambe, et il y faisait tournoyer son zippo en métal d'un geste las. En alerte, prêt à réagir sachant qu'il avait son arme chargé sur lui caché dans sa ceinture, le mafieux s'assurait qu'il n'y avait pas ses "gêneurs" habituels pour le venir le déranger ; c'est à dire soit des policiers spécialisés dans les stup, soit des accros qu'il connaissait bien, en manque de leur dose. Ses yeux dorés se posaient sur chaque visage, qu'il scruta un instant avant de passer au suivant à chaque fois. Finalement, rassuré de voir qu'il n'y aurait personne pour venir l'emmerder, Gabriel se détendit petit à petit et reporta son attention sur le bar, où on lui servit son verre accompagné d'un dessous de verre. En même temps qu'il se saisit du verre, il remercia la jolie demoiselle, dont le nom était Adélia si on se fiait au badge qu'elle portait sur son décolleté -et bon dieu quel décolleté ! Il en avait une vue parfaite grâce à sa grande taille, assis sur son haut tabouret de bar - au niveau de sa poitrine. Il lui donna en échange le billet qu'il tenait tout en parlant de sa voix grave mais calme.

- Vous pouvez garder la monnaie, je m'en fiche.

Il adressa un franc sourire à la jeune femme, sourire qui lui donna un air naturellement charmeur sans vraiment qu'il ne le veuille.
En même temps qu'il porta à ses lèvres son cocktail tout frais, il regarda un moment la jeune femme, et s'étonna un peu de ses yeux vairons. Il n'en fit cependant aucune remarque, poli et correcte qu'il était, et tourna à nouveau la tête vers la foule. De temps en temps il rendait les salutations qu'on lui envoyait, certainement des connaissances, aussi bien hommes que femmes. Adossé contre le dossier de sa chaise haute, dans une position décontracté, sa chemise un peu ouverte sur le haut laissait voir une petite parcelle de peau parfaitement lisse et claire, mais en revanche on ne devinait aucun signe de muscle quelconque, Gabriel cachait bien son jeu après tout.
Commençant à s'ennuyer, et oui déjà car monsieur avait toujours la bougeotte, et son verre déjà bientôt fini aux 3 quarts, le brun prévoyait déjà de s'en aller, mais une tornade blanche animale vint le perturber. La plupart des gens alentours ne semblaient pas s'en occuper, et voila que la bête, un jeune tigre blanc, commençait à lui renifler les poches, comme si il était à la recherche de quelque chose.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]   Dim 8 Fév - 16:35

Et les cendres s'enflammèrent



Brun ténébreux, voilà comment Adé qualifierait son nouveau client. Après plus d'un mois derrière ce bar la jeune femme avait prit le coup de main, elle pouvait donc désormais servir et regarder la salle en même temps. Or ici ce n'était pas la piste qu'elle détaillait mais le beau brun qui lui avait commandé un " Sex on the Beach ", plus elle le regardait plus elle se demandait pourquoi était il ici ? Bien sûr tout le monde pouvait se détendre en boîte mais lui il n'était pas de ceux qui y venait seule ou plutôt qui repartait seul.

Adé lui servit son cocktail et prit le billet de 20 euros, il était généreux sur le pouboir, encore un friqué qui n'avait pas l'oeil sur l'argent, tant mieux apres tout.
La jeune femme dut reporter son attention sur ses autres clients et faire leurs commandes, de temps en temps elle zieutait le brun et remarqua qu'il scrutait la salle. Cherchait il quelqu'un ? Adé avait remarqué qu'il n'était pas très bavard, contrairement aux autre machos qui faisaient tout pour attirer l'attention de la jeune femme et taper la causette avec elle. La plupart du temps un barman s'occupait de lui fermer son clapet et Adé échangeait un regard complice, il l'avait un peu prise sous son aile.

Revenons à notre beau ténébreux, oui beau. Si elle n'était pas assomée par les commandes Adé lui aurait surement fait du grain mais elle allait devoir laisser sa place, dommage. Tout en s'occupant d'un Mojito la jeune femme eut un petit frisson, elle avait eu le temps d'apercevoir la couleur des yeux du propriétaire de ces 20 euros, d'un jaune or à couper le souffle. Est ce qu'il avait un lien avec un animal ? Si oui, lequel pouvait bien avoir de tels iris ?

Elle fut tirée de ses pensée par des jurons et des soupirs, elle vit des clients raler et s'écarter du bar. Aussitôt elle remarque un petit bout de queue et des petites rayures.

" Xeos !"

Adélia se pench un peu par dessus le comptoir et vit son tigre renifler le brun sans gêne. Honteuse elle fit le tour du bar pour ramener son animal avant que le boss ne le voit dans la salle. Elle s'approcha et poussa le tigre pour qu'il s'écarte tout en le réprimendant. Soudain elle réalisa qu'elle n'était plus surélevée par l estrade du bar, elle leva donc les yeux vers la personne que Xeos avait reniflé, il était drolement grand.

" Excusez moi, il n'est pas méchant seulement un peu brut "

Elle détourna la tête en entendant les plaintes de certains et se raidit, Xeos eut les poils du cou qui s'herissèrent n'aimant qu'on parle ainsi à sa maîtresse. Adé essaya de calmer son animal oubliant le brun.

@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]   Mer 11 Fév - 21:46




Et les cendres s'enflammèrent  
PV Adélia




Gabriel laissa l'animal lui renifler les poches autant qu'il le voulait, ne se souciant guère des gens mécontents autour de lui. Il n'avait rien à cacher, cela faisait un moment qu'il ne se promenait plus avec des produits illégaux, il avait relégué ça à ses propres sous fifres, lui, il était clean. Alors bon, cet animal pouvait bien le sniffer autant qu'il le voulait, il n'y avait aucun risque.
Il regarda plus attentivement l'animal. Un tigre blanc, ce n'était pas banal. Et ses yeux, vairons, pas banal non plus. Et là, Gabriel comprit seulement maintenant d'où venait les yeux vairons de la jeune barman. Cet animal était le sien. Et cela se confirma lorsque la voix de cette douce créature, bonne à croquer, et même à être dévorée pour tout vous dire, s'éleva pour rappeler son animal à l'ordre. Mais visiblement, ledit Xeos n'était pas très disposé à obéir à sa maitresse. Cela lui rappela rapidement son propre animal, son phoenix, qu'il ne laissait pas sortir pour ne pas risquer de se le faire piquer par un curieux.
Lorsque la barman quitta son estrade et alla récupérer son tigre, les yeux du mafieux se perdirent un instant dans son décolleté, mais très vite il replanta son regard doré sur le tigre à ses pieds.

- Ce n'est pas grave, je le comprends très bien. Mon oiseau est aussi très dissident.

Il releva soudainement les yeux vers la demoiselle, planta son regard d'or dans ces yeux vairons si particuliers.
Remarquant enfin l'agitation autour de lui, Gabriel quitta son tabouret, se révélant bien grand par rapport à la plupart des gens, et il lui suffit de leur lancer un regard assez significatif pour que la plupart des individus s'éloignèrent. Pour le peu qu'il en restait un ou deux, il fit un peu signe de tête accompagné du regard qui signifiait "t'attend quoi pour dégager ?!". Lorsque l'agitation fut partie et que Gabriel et Adélia furent tranquille, il reprit.

- Je dois surement sentir un mélange de piaf et de cendres, je comprends que ça puisse le perturber... Ca ne fait que peu de temps que vous l'avez, je me trompe ?

Machinalement, il commençait déjà à porter cigarette + zippo à sa bouche, mais, se rappelant qu'il était interdit de fumer à l’intérieur, il retira le tout, gardant ses deux précieux dans sa main, tandis qu'il se rassit à moitié sur son tabouret.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]   Jeu 12 Fév - 17:47

Et les cendres s'enflammèrent



Alors que les râleurs retounèrent sur la piste danser au rythme du DJ, Adélia serra sa main dans la fourrure du félin pour l'insiter à rester près d'elle et ne plus faire de plus perturber tout ce petite monde. C'est là qu'elle se souvint du grand brun, Adé releva les yeux vers lui, il était décidement bien grand. Ce qui la troubla plus que sa grandeur c'était ses iris d'or, quand il mentionna un oiseau elle comprit mais le doute persistait. Quel oiseau pouvait bien avoir de tels pupilles ? Adélia se mit à détailler son interlocuteur avec un peu plus de précision, le remarquerait il ? La jeune femme ne prit pas ce détails en compte et continua de le regarder fixement, il était habillé drolement classe pour une soirée en boîte mais cela le rendait plutôt attirant. Et puis ce regard, si intimidant, si pénétrant, un frisson parcourut l'échine de la jeune femme jusqu'à sa nuque.

Xeos avait du le sentir car il se mit à frotter sa grosse tête contre sa cuisse en ronronnant, ce qui ramena Adé sur terre. La barmane cligna une ou deux fois des yeux puis esquissa un sourire presque gêné.

" On doit surement tous passer par là. Cependant je tiens à ma place alors j'aimerai qu'il se tienne un peu tranquille."

Elle avait haussé un peu le ton sur les derniers mots en regardant le félin, bien que celui ci ne comprenne pas que cela lui était adressé. Malgré la soudaine envie de câlin du tigre, Adé l'obligea à retourner aux vestiaires lui disant de l'attendre et qu'elle viendrait le voir plus tard. David, le barman blond, lança un regard à sa protégée qui signifiait qu'elle pouvait rendre sa pause. En effet une autre fille avait remplacé Adélia et elle vit sa bière l' attendre sur le comptoir. La serveuse hocha la tête au brun en souriant et passant machinalement une main dans son cou, un peu gênée.

" Oui, seulement 2 ans. Ca se voit tant que ça ?"

Adélia tendit le bras pour attraper la bière et porta le goulot à ses lèvres buvant une gorgée rafraîchissante. Elle sentit le liquide frais pétiller dans sa bouche avant de descendre dans sa gorge, un vrai délice.

@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]   Dim 15 Fév - 21:31




Et les cendres s'enflammèrent  
PV Adélia




Ah bah, forcément, si ça ne faisait que deux ans, il ne fallait pas s'étonner du caractère... "libre" diront nous, de ce tigre. Il n'y avait plus qu'à espérer que cela change, car quand bien même pour le moment il avait l'allure d'un très gros matou, un jour il sera adulte et ça sera beaucoup plus difficile pour elle de le gérer. Mais bon, ça, la demoiselle le savait sans doute, elle n'avait pas l'air stupide du tout. Gabriel n'avait bien sur pas remarqué qu'elle le détaillait, lui même s'étant un peu à nouveau perdu dans ce décolleté qui s'offrait sous ses yeux, et il l'avait un peu détaillée également, notant tel ou tel détail dans un coin de sa tête. Il suivait des yeux la bière qui fut portée aux lèvres fort belles de la jeune femme, et pouvait presque deviner le chemin du liquide alcoolisé dans la gorge. Il fixa un moment cette gorge, qui semblait si douce, et qui lui donnait envie de la mordre doucement, puis il porta à son tour son verre à la bouche pour le terminer, sans quitter des yeux la demoiselle. En même temps qu'il sentait le liquide orange couler le long de sa gorge, une certaine flamme s'alluma en lui, la même flamme qu'à chaque fois qu'une douce créature croisait sa route, et cette même flamme qui s'éteignait bien vite à chaque fois inévitablement, faute de sentiment profonds. Cette fille devant lui, aux cheveux flamboyants et au regard si particulier, il l'aurait, et le plus tôt serait le mieux, car quand les choses trainent, et par choses nous comprenons les nouvelles cibles de son tableau de chasse, Gabriel n'arrive pas à se focaliser sur autre choses, c'est à dire son travail et sa forme physique qu'il se doit d'entretenir au mieux.
Tiré de ses pensées, en même temps qu'il reposait son verre vide sur le bar, il lui répondit calmement, tripotant toujours sa cigarette et son briquet dans sa main.

- Ça se voit pas mal oui, mais je ne doute pas que d'ici un an ou deux vous vous en sortirez mieux, c'est souvent comme cela que ça se passe.

Il lui adressa un doux sourire, tout de même fort charmeur comme toujours sans qu'il ne s'en rende compte. Autour d'eux, et au fil du passage des minutes, la foule s'était densifiée ; la soirée était à son apogée. Un bref coup d'oeil sur sa montre indiqua à Gabriel l'heure qu'il était. Il était fort tard, et un autre rapide coup d'oeil sur ses deux téléphones pro,l'un pour ses affaires illégales et l'autre pour le club, l'informa que visiblement, il avait encore du temps libre devant lui. Il reprit donc tout aussi calmement.

- Et si nous sortions ? Tout ce bruit et cette foule, ce n'est pas très agréable pour discuter, et je crois comprendre que vous êtes dans votre pause.

Car oui, il comptait bien poursuivre la discussion avec elle, aussi futile était-elle. Il ne voulait pas la laisser filer après quelques mots à peine échangés cordialement. Le sourire toujours collé aux lèvres, il indiquait à moitié la sortie à cette demoiselle.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]   Lun 16 Fév - 12:20

Et les cendres s'enflammèrent



La serveuse se délecta de son breuvage alcoolisé, un vrai délice. Il était rare de voir une nenette boire une bière, la plupart qui venaientt ici choisissaient des cocktails avec des fruits tirés par les cheveux. Adé avait déjà eu le droit à plusieurs regards de travers quand elle commandait une bière, elle s'en moquait, rien ne pouvait gâcher ce doux plaisir qu'était de boire au goulot de sa bouteille d'un vert émeraude. Sa préférée était une bière Corse.

Alors qu'elle avalait ses deux gorgées la jeune femme se mit à chercher de nouveau le volatile qui pouvait bien donner à son maître de tels iris. Ce regard d'or perçant alluma en elle une braise éteinte depuis un moment, Adélia ne pouvait l'ignorer. Elle connaissait la douce chaleur qui naissait à partir de cette braise, elle était trop délicieuse pour que la jeune femme ne la laisse s'échapper. Le sourire qu'il lui adressa la rendit toute chose, il était terriblement attirant. Alors qu'elle se sentait plonger dans une douce admiration une personne non identifiée, et légèrement soûle, bouscula la serveuse ce qui l'obligea à se rapprocher du grand brun. Cette soudaine proximité la fit frissonner, elle pouvait sentir  son odeur, une odeur de cendre, étrange d'ailleurs, de cigarette, mais surtout, elle pouvait sentir son parfum, de ces parfums pour homme absolument hors de prix, sans doute, mais qui sentait si bon. Elle réalisa que ses mains devenaient moites et qu'elles se resserraient autour de la bouteille humide.

Adélia commençait à avoir chaud, l'ambiance de la boîte de nuit devenait caliente. Elle accepta volontier de sortir un peu, elle rêvait déjà de cette bouffée d'air frais. La jeune femme remercia le brun d'un petit sourire et passa devant se dirigeant vers la sortie. La serveuse avait remarqué qu'il triturait sa cigarette et son briquet dans sa main, elle se demanda si cette invitation à s'éloigner de la foule n'était pas un prétexte pour fumer ? Elle lâcha un bref soupire, bien sûr que si. Elle poussa la grosse porte à battant et eut un léger sursaut quand l'air extérieur rencontra sa peau. Le videur la salua et la rouquine put remarquer que la file d'attente était encore bien remplie, la nuit promettait d'être longue.

Pour se rafraîchir d'avantage la jeune femme but une autre gorgée de son alcool favori  et s'adossa à un mur, juste à côté se trouvait un cendrier d'extérieur. Parfait, comme ça elle n'aurait pas à bouger pour faire la causette. Elle reporta son attention sur l'homme qui l'accompagnait, Adélia se mordit discrètement la lèvre car cet homme ne la laissait pas indifférente. Roh mais qu'elle idiote ! La serveuse secoua légèrement la tête pour chasser ces idées farfelues, un homme comme ça ne pouvait être célibataire. Ou alors si il l'était, il était de ceux qui avaient dans leur lit, chaque soir, une femme différente. Adélia ne devait pas se laisser charmer, et pourtant, elle dirait pas non à se lover contre lui.

Le goulot de sa bière revint sur ses lèvres pour penser à autre chose puis elle éleva la voix :

" Vous m'arrêtez si je me trompe mais, ce n'est pas commun d'avoir des pupilles telles que les vôtres "

Adélia était bien trop curieuse pour ne pas avoir de réponse à la question qui la tiraillait depuis le début.

@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]   Lun 16 Fév - 16:57




Et les cendres s'enflammèrent  
PV Adélia




Le regard de Gabriel ne se détachait pas de la jeune femme devant lui, tel un prédateur devant sa proie, tandis qu'elle le menait à l'extérieur. Oh oui, il avait remarqué qu'elle s'était avancée après s'être fait bousculée, et cela eut pour effet de donner un coup d'étincelle en lui. Et pourtant, son réflexe avait été d'avoir un mouvement de recul juste après, comme si la demoiselle aurait pu le brûler si elle le touchait. Même si il n’appréciait spécialement qu'un inconnu le touche, il n'en faisait pas pour autant une obsession, et c'était bien rare qu'il agisse de la sorte en fait. Peut-être était-ce pour ne pas qu'elle sente son propre désir physique en fait, car quand bien même il ne laissait absolument rien paraître, il y avait toujours certaines choses qui ne pouvaient rester cachées si il ne faisait pas un peu attention, et sa nature d'homme en faisait parti. Cependant, tout comme la jeune femme, le mafieux avait eu le temps de sentir un soupçon de son parfum, délicat, sucré et en même temps fleuré, et avec cette nuance qui rappelait un peu le désir charnelle. Il l'avait déjà senti, mais où ? Voila la question qui trottait dans sa tête alors qu'ils gagnaient la sortie.
Une fois dehors, et ne se souciant guère des regards étonnés qu'on lui lança, à lui le grand brun habillé classe, il plaça automatiquement sa cigarette dans sa bouche et l'allumait déjà avec son cher zippo fétiche, et il se plaça à coté du cendrier, de sorte à ce que la fumée ne gêne pas la jeune femme. Courtoisie avant tout, cela serait fort dommage de l'enfumer.
Lorsqu'elle lui parla de ses yeux, un fin sourire se dessina sur ses lèvres, et il répondit, après avoir lâché un petit nuage de fumée en tournant la tête.

- En effet, c'est assez rare. Mes yeux étaient noisette avant, tout ce qu'il y a de plus banal en fait, et avec le temps, après l'arrivée de Ash, mon oiseau, ils ont changé petit à petit. Tout comme mes cheveux, qui étaient aussi noirs que possible.

Gabriel ne saurait dire depuis combien de temps son regard avait changé. Cela s'était fait petit à petit, et c'était une de ses conquêtes qui le lui fit remarquer, un lendemain d'une nuit torride chez lui. Tout comme ses cheveux. Certes, le jeune homme était assez coquet, il ne passait pas non plus ses matinées à s'admirer dans la glace, et il lui avait fallu un ptit bout de temps pour constater les changements physiques. Peut-être qu'à fort, ses cheveux seraient aussi rouges que son oiseau de feu ?
Retour à la réalité. Gabriel émit un petit rire et reprit.

- Et si je vous dis quel est mon oiseau, vous ne me croirez clairement pas.  

Il tira une nouvelle taffe sur sa cigarette. Il voulut rajouter "vous n'avez qu'à venir voir par vous même chez moi", mais cela montrait trop son attention de ... enfin voila, personne n'a besoin d'un dessin pour comprendre. Certaines images passaient dans sa tête, encore et encore, en même temps que ses yeux dorés plongeait dans le regard vairon de la jeune femme. Elle aussi avait des yeux captivant. Et pas que ses yeux d'ailleurs, son décolleté plongeant l'était tout aussi, ainsi que ses courbes qu'on devinait un peu sous ses vêtements légers. Des images forts érotiques, brûlantes, qui se bousculaient en lui, ce qui faisait monter sa température d'un cran, malgré le froid de l'extérieur. Se forçant à penser à autre chose, sinon il finirait bien par se saisir de ces lèvres qui le tentaient tant, il reprit.

- Oh d'ailleurs, je ne connais pas votre nom. Comment vous nommez vous, mademoiselle ? 


Une question posée avec une voix très calme, un peu douce en fait, mais surtout assez suave et grave, accompagnée de cet éternel petit sourire charmeur, une lueur brillante dans ses yeux.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]   Mar 17 Fév - 12:57

Et les cendres s'enflammèrent



Alors que la jeune femme à la chevelure écarlate n'avait d'yeux que pour cet homme au charme dévastateur elle eut soudainement une pensée pour son tigre. Le pauvre, lui qui aimait gambader librement il était enfermé dans les vestiaires depuis des heures. La rouquine se mordit la lèvre n'écoutant son interlocuteur que d'une oreille. Elle hésitait fortement à aller chercher son félin, elle voulait d 'une part rester seule, enfin sans matou, avec ce beau brun et d un autre côté elle culpabilisait de laisser Xeos enfermé. Une petite sortie lui ferait du bien, et il serait moins nerveux.

Elle cligna des yeux pour reconcentrer son attention sur le fumeur, elle remarque qu il s' était mis dans le sens de la brise pour ne pas l enfumer, si il continuait à être aussi, courtoie en plus d'être sexy, elle allait craquer. Elle reprit une autre gorgée pour se donner un peu de contenance et pour ne pas avoir l'air d'être une groupie qui bave devant un dieu grec. Le liquide lui chatouilla la gorge et elle passa son doigt vernis de noir au coin de ses lèvres pour capturer la goutte qui menaçait d'échapper à ses lèvres. Oh que si elle mourrait d'envie de savoir quel oiseau le rendait si intimidant, peu importe si c'était un griffon, un dragon -si on pouvait appeler ca un oiseau- ou tout autre oiseau mythique, elle voulait savoir.

Elle esquissa un léger sourire : " Méfiez vous des apparences, je suis...très ouverte "

Adélia s 'autorisa à plonger son regard vairon dans le sien, comme si elle allait trouver toutes les réponses aux questions qu'elle ne se posait pas encore. Cependant elle garda une part de contrôle, c'était un inconnu après tout. Elle se mordit de nouveau la lèvre mais cette fois pas d'inquiétude, plutôt de fascination. Un inconnu qui faisait naître en elle une flamme dont elle n'avait plus goûté depuis un moment.

Revenant à la raison, Adé se redressa et s'avança vers le brun, ce n'était pas vraiment revenir à la raison que de s'approcher d'un tel fruit défendu. La jeune femme devait mettre un peu de distance, vite mais juste un instant. Elle garda ses yeux plantés dans les siens et lorsqu'elle près de lui, assez près pour que son parfum lui chatouille les narines, elle posa sa bière sur le rebord du cendrier et pencha un peu la tête *Purée c'est plus fort que toi ! * pensa t elle pour elle même.

" Adélia. Adélia Ethana "

Avant qu elle ne tende le cou pour poser ses lèvres sur les siennes, la rouquine s'éloigna après avoir souffler " Je reviens ". Elle savait que ce n était pas très poli et elle avait peur de plus retrouver ce beau brun quand elle resortira avec Xeos, mais il le fallait, elle ne pouvait pas laisser son tigre enfermé.

5 minutes s'écoulèrent avant qu'un félin tigré ne deboule dehors, heureux de retrouver l'air frais. Une des porte à battant s'ouvrit ensuite sur la serveuse, elle fit une micro pause pendant laquelle elle leva les yeux vers l'endroit où elle avait laissé l'homme aux iris dorés.


@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]   Mar 17 Fév - 18:50




Et les cendres s'enflammèrent  
PV Adélia




Le petit mordillement de lèvre n'avait pas échappé à Gabriel. Ah, lui aussi aurait aimé pouvoir la mordre, cette lèvre. Mais si il se jetait sur elle, cela pouvait garantir à coup sure de se prendre une splendide gifle, il en avait déjà fais l'expérience quelques fois quand il était adolescent et qu'il manquait cruellement d'expérience. Mais bon, dieu, cette bouche ! Et ce doigt sur cette bouche... Ah, vile tentatrice ! Quand bien même ce n'était visiblement que pour s'essuyer le coin de la lèvre, Gabriel ne pouvait s'empêcher de prendre ça comme un certain signe évocateur. De ce fait, ses yeux ne décollèrent pas de cette bouche durant une ou deux secondes, ce après quoi il releva les yeux vers la jeune femme alors qu'elle prononçait phrase, disons fort mystérieuse, mais également évocatrice, sauf que cette fois, le mafieux savait très bien que ce n'était pas qu'une impression.
Il se contenta de sourire simplement à cette phrase. Un petit sourire en coin, un peu amusé et qui, d'une certaine façon, répondait à cette phrase. Ce genre de petit sourire en coin qui montre un peu le fond d'une pensée un peu salace en fait. Et tandis qu'elle plongeait à nouveau son regard en lui, Gabriel soutint ce regard, en même temps qu'il tirait une énième taffe sur sa cigarette. Et lorsqu'elle s'avança, il releva un peu la tête pour souffler la fumée en l'air, au dessus de cette tête de feu. Ah la fois pour ne pas la gêner avec cette fumée, et aussi pour l'éviter, tout simplement. Il avait envie, TRES envie de s'emparer de ces lèvres, mais ce n'était pas le bon moment. Si il n'y avait pas d'attente et de petit jeu de séduction, ce n'était pas intéressant, et il se lasserait encore plus vite.
Seulement, il fut prit de court lorsque, baissant la tête, il constata qu'elle s'était encore rapproché, et que leurs bouches n'étaient éloignées que de quelques centimètres. Son "devoir" de résister fut affreusement mit à l'épreuve en cette instant, alors qu'il pouvait très bien sentir l'attraction qui se propageait dans son coin, et cette nouvelle étincelle, beaucoup plus puissante, s'allumer à nouveau dans son bas ventre.

Adélia. En voila un joli nom. Et pas courant du tout. C'est de quel origine, ce nom ? Telle était la question. Mais pour l'instant, il ne se la posait pas, pas encore.

Le sort vint à son secours, où le plongea dans le malheur, selon les points de vue. La jeune femme, Adélia donc, s'éloigna finalement de lui après avoir promis de revenir. Sans doute pour se repoudrer le nez, ou s'assurer que son "sanctuaire" était tout à fait open, si vous voyez ce que je veux dire.
Et tandis qu'elle le laissa seul, Gabriel termina rapidement sa cigarette, dont il écrasa ensuite le mégot dans le cendrier à coté de lui. Une idée lui vint ensuite. Celle de partir. Oh, non, il ne fuyait pas. Gabriel Feuer ne fuyait jamais devant ses proies, c'était même plutôt le contraire, mais il ne voulait pas que ça aille trop vite. Il voulait gouter doucement, savourer, d'abord tâter puis ensuite toucher, et se saisir de ce qui s'offrait à lui. Chaque chose en son temps.
Et comme pour confirmer cette nouvelle idée, l'un de ses téléphone sonna dans sa poche, lui rappelant qu'il avait assez trainé, et qu'il était temps de repartir bosser. Ni une ni deux, il se saisit de la bière qu'elle avait laissé, et s'en alla vers sa voiture. Pourquoi avait il prit cette bière, puisqu'il avait une sainte horreur de ce liquide répugnant ? Et bien, pour indiquer à cette douce Adélia qu'il reviendrait. Prendre cette canette, c'était comme prendre une part d'elle, et cela pouvait signifier "je n'oublie pas".

Une fois installé dans sa voiture, il déposa la canette sur le support prévu à cet effet, et, faisant gronder un peu le moteur, Gabriel quitta les lieux avant que la jeune femme eut le temps de revenir.

Mais c'était loin d'être terminé. La partie ne faisait que commencer.  



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et les cendres s'enflammèrent [Adélia][terminé o/]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Les voies de la damnation - les cendres de Middenheim
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Personnages - les cendres de Middenheim
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Link :: Place à l'écriture :: La ville :: Boîte de nuit-