Partagez | 
 

 Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Mer 18 Fév - 11:54


Retrouvailles innatendues
Gabriel Feuer & Adélia Ethana

"Xeos reviens !!"

L'appel de la jeune femme resta sans réponse. Son regard était encore fixé sur la porte ouverte de son appartement, là où le tigre blanc venait de sortir en trombe. Adélia avait réalisé que c'était de plus en plus difficile de se faire respecter avec le félin. Pourtant rien n'avait changé dans leurs habitudes, il était toujours avec elle, les câlins étaient tout aussi fort en ronronnements. Adé savait que ce qu'elle avait décidé ne plairait pas à son ami à 4 pattes, mais de là à ce qu il réagisse comme ça, elle sentait la panique la gagner peu à peu .

La jeune femme s'élança après son tigre poussée par la peur de le perdre. Elle dévala les escaliers et poussa la porte de l'immeuble. L'air frais lui fouetta le visage et elle leva une main devant elle pour cacher la lumière matinale qui l'aveuglait, le froid la saisit ne portant qu' un short en jean et un débardeur, recouvert d'un léger gilet. Elle chercha le félin et le trouva sur le trottoir d'en face. Sans hésiter elle se mit à courir pour le rattraper en criant son nom. Bien décidé de n'en faire qu'à sa tête, Xeos se mit à courir lui aussi ne voulant pas qu'elle le rattrape.

" Arrête un peu de faire ton gamin ! "

La jeune femme continua de courir après la grosse masse blanche, elle refoula sa tristesse et sa frustration de voir qu elle n'avait aucune maîtrise sur son animal. Elle lui avait pourtant bien expliqué que c'était pour son bien si elle le laisserait à l'appartement désormais quand elle irait travailler. Il serait bien plus à l'aise au studio que dans un vestiaire exiguë. Malheureusement Xeos ne voyait pas cela de la même manière, il adorait sortir avec sa maîtresse mais il était jeune et insouciant, il ne réalisait pas que sa maîtresse avait peur qu'il lui arrive quelque chose, les vols d'animaux rares étaient bien connus et Xeos était sur la liste des animaux en voie de disparition.

Alors que les foulées de la serveuse avalaient l'asphalte, une douleur aiguë vint s'ajouter à tout cela. Le tiraillement de la peau de son dos vint lui rappeler la présence de son récent tatouage, Adé s'arrêta en s appuyant contre un réverbère. Sa poitrine se soulevait et s abaissait rapidement, elle suivit son tigre du regard et son coeur sembla s arrêter quand elle le vit traverser un carrefour et une voiture piler juste au bon moment. Elle percevait le propre son de sa voix crier le nom du félin, mais elle n'était pas sûr. Le son du klaxon retentit dans sa tete comme un bruit lointain. Xeos disparut ensuite au coin d'une rue, alors que le bout de sa queue allait s'évanouir en souvenir, le corps de la rousse se décolla du poteau de métal froid.

Les bandes blanches d'un passage piéton défila sous les pieds de la serveuse, cependant cela ne suffit pas à sa sécurité, n'ayant pas regarder à droit ni à gauche, elle ne vit pas le bolide noir arriver droit sur elle. Un cri l'arrêta net, surement celui d'un passant qui assistait à la scène, Adé se figea en entendant le ronronnement du moteur se rapprocher dangereusement. Sa tête se tourna vers sa droite pour voir qu'elle allure avait la voiture qui allait probablement la faucher. Une Aston Martins, d un noir charbon.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Mer 18 Fév - 20:00




Retrouvailles inattendues
PV Adélia




Après une nuit entière passée dans son club, à gérer toutes ses affaires de santé en même temps, Gabriel rentrait tranquillement chez lui. Son nombre de cigarettes fumées correspondait au nombre d'heures passées, et à présent son paquet ainsi que sa boite à cigarettes en métal étaient totalement vides, ce qu'il constata au moment d'allumer le moteur, alors qu'il cherchait de quoi soulager son manque dans l'un puis dans l'autre.
Ronchonnant un coup, Gabriel alluma enfin ce moteur et attacha sa ceinture. Sa nuit avait été longue, et horriblement ennuyeuse. Les filles avaient été pénibles, capricieuses, elles s'étaient permises de faire les difficiles sur leur client. Comme si elles avaient le choix ! Aux dernières nouvelles, c'est lui qui décidait, et lui qui payait, elles n'avaient pas leur mot à dire. Et puis, tous ces cons qui s'imaginaient pouvoir le rouler, avec leur "on paiera après !" "allez, un prix d'amis !" et d'autre encore. Mais que dal oui ! Pas de prix d'amis, sinon c'était le début des emmerdes. Et quand bien même tout le monde pensait que le vice de Gabriel était la luxure, tout le monde se trompait. Son vice principal, le plus gros, le plus vilain, c'était l'avarice. Et l'idée qu'on veuille le rouler, lui prendre SON argent, c'était le rendre furieux. Et voila qu'en plus, il n'avait plus rien pour se soulager.
Alors qu'il conduisait pour rentrer chez lui, en début de matinée, Gabriel continuait de fulminer à propos de tel ou tel truc, ne faisant de ce fait pas attention à la route. Le moteur de sa Aston Martins ronronnait durement dans les rues et, alors qu'il prenait l'angle de son appartement, il eut tout juste le temps de freiner d'un coup sec alors qu'une tornade rouge déboulait devant lui. Ronchonnant de plus belle face à "cette connasse qui peut pas regarder où elle va" Gabriel levait déjà la main pour défoncer un coup son klaxonne, mais le regard vairon de la demoiselle arrêta son geste. Ah ça non, il n'avait certainement pas oublié ce regard. Aussitôt, il retira rapidement sa ceinture de sécurité et descendit de la voiture.

- Est-ce tout va bien mademoiselle ?

Il s'était approché d'elle, la mine inquiète. Oui, la belle Adélia, qu'il avait vue quelques semaines auparavant le temps d'à peine une heure. C'était il y a quoi... 5, 6 semaines ? Le temps passe tellement vite, avec tout ce boulot sur ses épaules. Mais il ne l'avait absolument pas oubliée. D'ailleurs la bouteille de bière était encore sur son support dans la voiture, entre les deux places avant. Et il n'y avait pas touché -monsieur déteste le gout de la bière ! Cela faisait un petit temps déjà, mais il se souvenait parfaitement de ce regard si particulier, et de ce joli petit minois, avec cette petite touche d'espièglerie féminine, ainsi que son "méfiez vous des apparences, je suis très ouverte".
Son éternel sourire charmeur mais naturel se dessina sur ses lèvres, tandis qu'il reprenait une mine assurée.

- Et bien, si j'avais su que je vous recroiserai de cette façon.

Vêtu de son éternel costume fort chic, et ses cheveux encore impeccablement plaqué vers l'arrière jusqu'en bas de sa nuque, cette fois à nouveau Gabriel faisait bien tâche par rapport à la demoiselle, habillée si... oh, si agréablement à ses yeux. Un rapide coup d'oeil de bas en haut le lui confirma, puis il plongea son regard d'or dans ces yeux vairons en face de lui, sa voiture continuant de ronronner derrière lui.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Mer 18 Fév - 23:56


Retrouvailles innatendues
Gabriel Feuer & Adélia Ethana


*Xeos, pardonne moi*

Cette pensée raisonna dans la tête de la jeune femme à la chevelure écarlate, elle savait qu'en se faisant percuter, son tigre en souffrirait aussi. Alors qu'elle voyait le bolide arriver droit sur elle, Adé fixa le par brise et le conducteur qui se trouvait derrière le volant. Pas possible, ces yeux. Les secondes sécoulaient et Adélia attendait la douleur, un fracas, tous ses muscles étaient tendus, prêts à recevoir le choc, mais rien.

Le son familier que fait une portière de voiture en s'ouvrant retentit aux oreilles de la jeune femme. Elle vit le conducteur sortir du véhicule, Adélia cligna des yeux, elle était toujours debout. Elle réalisa que le parchoc de l Aston Martins était à 5 cm de sa cuisse, tout tournait au ralenti, encore sous le choc Adé eut du mal à analyser la situation. Tout était flou autour d'elle, soudain une voix lui caressa les tympans, grave, chaude, masculine. Lui...

Alors qu'elle sentait que ses jambes allaient se rompre sous elle d'un moment à l'autre, elle suivit du regard le conducteur au iris dorés s'approcher d'elle. Adélia hocha la tête pour répondre à sa question mais en réalité elle ne savait pas vraiment si elle allait bien. Cet homme qu'elle n'arrivait pas à s'enlever de la tête depuis, était là, devant elle et avait bien failli lui tailler un autre short, différent de celui qu'elle portait déjà. Les mots ne sortaient pas, elle aurait voulu lui dire n importe quoi, le retenir, lui demander pourquoi il était parti l'autre soir, en la plantant là. Adélia se souvenait encore de la vague froide qui avait éteinte ces braises, que lui seul avait ravivées. Non ! Non ! Et non ! Elle devait ne pas s accrocher à lui, la preuve, il n etait plus revenu à la boîte. Pourtant sa bouteille de bière avait disparue avec lui, au début elle avait cru que c'était le videur qui l'avait jeté mais maintenant, elle n'était plus sûr de rien.

Adélia sentit sa chaleur l'envahir quand il fut tout près d'elle. Mon dieu, ce regard, elle sentait l'envelopper comme si il pouvait voir ce qu'elle pensait et même plus. Toujours aussi classe dans son costume, elle devait admettre qu'il allait bien avec son bolide, et puis pas un petit modèle. Que faisait il dans la vie pour être vêtu ainsi et pouvoir posséder une telle voiture ? Mais elle réalisa que cette question avait peu d'intêrèt face à celle qui venait de faire irruption. Comment s'appelait il ?

Elle chercha dans sa mémoire, se remémorant la soirée mais à aucun moment elle ne retrouva une image de lui lui disant son nom. Comment peut on être aussi idiote au point de s'enticher pour un homme dont le nom nous est inconnu ? Si elle avait pu, Adélia se serait mis une baffe. Oh et puis ce sourire, elle se sentait fondre petit à petit.

*Ressaisis toi ma vieille*

Tout se bouscula dans sa tête pour chercher de quoi répondre à ce beau brun, soudain une douleur rappela sa présence et Adé refoula une grimace.

" Oui en effet, vous manquez d'écraser toutes les filles que vous rencontrez ? "

Le ton qu'elle avait eu était plus dur que ce qu'elle avait voulu. Ce fichu tatouage lui tiraillait tout le dos, elle ne pouvait donc être la plus agréable des créature pour son interlocuteur. Alors qu'elle allait ajouter autre chose tout redevint flou, elle sentit le sol tanguer sous ses pieds. Adélia réalisa qu'elle ne tiendrai pas plus longtemps sur ses jambes, cependant elle trouva la force de ne pas tomber en s'appuyant contre la voiture. Sa main se posa à plat sur la capot, elle baissa la tête ayant d'affreux vertiges. C'était l'horreur, pourquoi elle sentait mal maintenant, devant lui ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Jeu 19 Fév - 16:40




Retrouvailles inattendues
PV Adélia




La jeune femme semblait déboussolée. Quoi de plus normal, il avait failli la faucher, peut-être même la tuer, qui sait. Cela finirait bien par arrivait un jour ou l'autre si Gabriel ne faisait pas plus attention que ça à la route. Mais il essayait, vraiment ! Sauf que voila, il y avait des jours où tout allait bien, et où effectivement il faisait attention, et il y avait des jours comme aujourd'hui, où tout va de travers et il fait n'importe quoi. C'était d'ailleurs dans ces jours là qu'il fumait le plus, et que son manque de drogue revenait un peu, même si il arrivait toujours à le surmonter sans problème, après tout, une addiction n'était jamais facile à oublier, et elle était prête à revenir au galop pour le peu qu'on fasse un écart, un tout petit, ne serait ce qu'un instant.
Au moins pour cette fois, il n'aurait pas couverte la demoiselle de reproches du style "non mais il faut faire un peu attention aussi ! c'est dingue ça !". A la place, il avait adopté un air inquiet, et ne vous détrompez pas, il l'était réellement, et ne lâchait pas la belle Adélia de ses yeux dorés.

- Ça m'est déjà arrivé quelques fois oui, quand je reviens de ma nuit de travail et que je suis épuisé, je suis vraiment désolé.

Sa fatigue se voyait d'ailleurs sur son visage. Lui qui avait, d'habitude, un visage toujours digne et fier, pour cette fois, on pouvait voir des cernes sous ses yeux, et il était plus pâle que d'habitude, et son émotion se lisait sur son visage ; de l'inquiétude, mais aussi du soulagement de voir qu'il n'avait tué personne cette fois encore.
Le ton de la jeune femme ne l'avait pas échappé évidemment, mais il le comprenait parfaitement. Non seulement il avait failli la tuer, mais en plus, il a fallu qu'elle manque de se faire écraser par l'homme qui avait disparu sans rien dire lors de ce fameux soir. Elle devait surement le haïr, pensait il. Si c'était le cas, elle avait raison. Qui aimerait se faire planter comme il s'amusait à le faire la plupart du temps ? Gabriel n'avait pas vraiment conscience de la peine qu'il pouvait faire autour de lui, il ne s'était toujours intéressé qu'à ses propres maux jusqu'à maintenant -peut être qu'un jour cela changerait, si le ciel le lui permet.
La voyant perdre son équilibre, s'appuyant sur sa voiture -et sur le coup il espérait qu'elle avait les mains propres car il n'avait pas que ça à faire que de nettoyer sa voiture, avec tous ces gens qui la touchaient sans arrêt comme si il n'avait jamais vu une belle caisse- il posa instinctivement sa main sur son épaule, geste qui sembla lui brûler la paume lorsque leur peau se rencontrèrent. Une voiture, qui était arrivée derrière la sienne, klaxonna. Eh bah, quel manque de courtoisie décidément, les gens d'aujourd'hui ne savent plus attendre. N'attendant pas une seconde de plus, Gabriel prit doucement la jeune fille dans ses bras pour la porter jusqu'à l'arrière de sa voiture, où il la déposa après avoir ouvert la portière. Il avait senti au passage ce parfum, le même que la dernière fois, et l'avoir contre lui lui procura une sensation assez étrange, de bien être mais aussi de brûlure sur son torse, à l'endroit où sa tête était posé, mais la situation l'empêchait d'y penser, il fallait bouger. En même temps qu'il l'attachait calmement -sécurité avant tout !-  il lui expliqua doucement, sa bouche prêt de son oreille.

- J'habite un peu plus loin, on sera arrivé dans quelques minutes, je vous donnerai de quoi vous rafraîchir, ça sera ma façon de me faire pardonner.

Il lui donna un franc sourire comme pour la convaincre de son honnêteté, puis, faisant le tour de sa voiture en faisant au passage un signe pas très élégant au conducteur de la voiture de derrière, il retourna à sa place sur son siège en cuir, du même cuir noir que l'étaient tous les sièges de la voiture, et après s'être rattaché, il redémarra, ne se souciant pas de la bouteille de bière qui bascula dangereusement mais reprit finalement une position stable, l'ayant un peu bousculée en se saisissant du levier de vitesse. Et voila que l'Aston Martins repartait dans un ronronnement de moteur.  


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Jeu 19 Fév - 23:04


Retrouvailles innatendues
Gabriel Feuer & Adélia Ethana


Fuir loin, partir, courir, s'éloigner mais ne pas rester là. Adélia se sentait absolument ridicule, il était là beau, séduisant et elle, pâle, sous le choc, presque malade. Comment séduire dans un tel état ? Elle entendit sa voix lui caresser les oreilles, à chaque fois qu'il parlait il réveillait une corde sensible enfouit au plus profond. La jeune femme ne savait plus ce qu'elle ressentait à ce moment là, tout était un peu confu, mais une chose était sûre, il était toujours là.

Adélia s'autorisa à fermer les yeux un instant et puis juste après un bruit familier retentit, elle ne saurait cependant lui donner un nom, peut etre un klaxon. Soudain un agréable chaleur l'enveloppa, un parfum familier lui chatouilla les narines, un contact chaud la berca. Au moment où elle décida d'ouvrire les yeux la jeune femme réalisa lentement qu'elle n'était plus sur le sol, ses genoux étaient repliés, sa tête posée contre quelque chose de plutôt dur. Avant qu'elle ne comprenne qu'elle était dans les bras de son dieu grec, le froid revint et elle reconnut la sensation collante du cuir ainsi que celle de la ceinture de sécurité.
Elle entendit de nouveau cette voix masculine lui affirmer quelque chose mais elle ne sut dire ce que c'était, alors qu il referma la portière elle tourna la tete vers le volant et son regard s'arrêta en chemin et se posa sur une bouteille vert émeraude. Sa bouteille. La jeune femme sentit la voiture reprendre sa route, mais avec elle dedans. La dernière chose qu'elle vit fut cette bouteille de bière puis se fut le noir complet, elle perdit connaissance.

Une chevelure écarlate s'étalait sur l'oreiller du grand lit du beau brun. La couette recouvrait le corps toujours endormi d' Adélia, sans s'en rendre compte elle dormait dans le lit de celui qui habitait ses pensées. Allongée sur le dos, la tete tournée sur le cote avec sa main gauche près de son visage et l autre posée sur son ventre. Soudain les paupière closes de la jeune femme se mirent à frémir, elle se réveillait. Quand elle ouvrit les yeux tout fut encore un peu flou mais sa vue s'adapta doucement, heureusement la pièce était plongée dans une douce pénombre. Tout en se redressant durement Adé porta une main à sa tête, la sensation était moins pire qu'une gueule de bois, déjà ça à écarter. Alors qu'elle regarda autour d'elle, elle réalisa qu'elle n'était pas chez elle. La serveuse souleva vivement la couette et se laissa retomber sur le lit en voyant qu'elle avait toujours ses vêtements. Cependant ce ne fut pas la meilleure chose à faire, un fort tiraillement lui arracha un fort gémissement de douleur et elle se redressa de nouveau se creusant le dos, cherchant d'une manière ou d 'une autre à soulager sa douleur.

La couette se souleva d'un geste aérien et deux gambettes fines sortir du lit. Adélia posa ses pieds nus, et fraîchement vernis, sur le sol puis se dirigea en silence vers la sortie lumineuse, pas de porte ? Bizarre. Elle leva sa main devant elle pour cacher la lumière du jour qui l agressait, elle laissa sa vue s'adapter. La jeune femme écarquilla les yeux en voyant où elle se trouvait.

*Man dieu l appart !!*




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Ven 20 Fév - 16:42




Retrouvailles inattendues
PV Adélia




Il n'avait fallu qu'une dizaine de minutes à Gabriel pour rentrer chez lui. Sur le chemin, il avait jeté des petits coups d'oeil dorés dans le rétroviseur central pour voir la jeune femme. Et il ne fut pas étonné de voir qu'elle avait perdu connaissance. En même temps, avec la frayeur qu'il lui avait faite... Le mafieux se demanda d'ailleurs pourquoi il s'était jetée sur la route ainsi. Une envie de suicide peut-être ? C'était étonnant, elle ne semblait pas être de ces filles qui hurlent au désespoir dès qu'il leur arrive une emmerde. Mystère...
Après avoir garé sa Aston Martins dans le parking privé, Gabriel prit à nouveau Adélia dans ses bras et l'emmena chez lui, où il la déposa dans son propre lit, à défaut d'avoir une chambre d'amis.

Présentons un peu ce loft !
Quand on entre, on est directement plongé dans son ambiance masculine et luxueuse. L'entrée donne directement sur la pièce principale. En étant placé à l'entrée, nous avons : A droite, une grande baie vitrée qui fait tout le mur, et qui donne une superbe vue sur la ville. Il y a un piano prêt du mur qui joint l'entrée et cette bair vitrée. Un grand piano à queue entièrement noir, accompagné d'un petit siège spécifique. A coté de ce piano, face à la baie vitrée, se trouve le perchoir de Ash, son phoenix. Un splendide oiseau couleur rouge et aux yeux dorés. Actuellement, Ash est endormi, la tête enfoncée dans son plumage rouge-jaune-orange. Au milieu de la pièce se trouve une table basse en bois d'acajou foncé vernis, entouré de deux canapés en cuir noir et d'un fauteuil du même cuir. Face au 4eme coté de la table basse, nous avons un mur où est accroché une grande télévision écran plat un peu en hauteur.
Le fauteuil fait dos à l'entrée. A la droite de ce fauteuil, l'un des canapé, et derrière ce canapé nous retrouvons la baie vitrée. En face du fauteuil, le second canapé. Et en toute logique, à la gauche du fauteuil nous retrouvons le mur avec la TV. Derrière le canapé qui fait face au fauteuil, donc le canapé le plus éloigné de l'entrée, se trouve un grand paravent entièrement noir qui rejoint presque de bout en bout la pièce, de la baie vitrée au mur de la salle de bain.
Derrière ce paravent se trouve bien évidemment le coin chambre ; Un grand lit face au paravent. Ce lit, qui n'est pas collé au mur du fond, a un encadrement assez simple, entièrement noir également, et des draps en soi blanc et gris. C'est un lit de trois personnes, qui dispose donc de trois bons oreillers -Gabriel ce petit coquin a prévu le coup pour ses petites soirées coquines à plusieurs. De chaque coté de ce lit, des petites tables de chevet noir également. A gauche du lit, quand on se met à sa tête, on retrouve la baie vitrée, avec une cheminée moderne toute noire entre la vitre et le lit. De l'autre coté du lit, se dresse un grand rideau de la même couleur que les draps, qui sépare ce coin chambre du dressing de monsieur.
Retour à la pièce principale. Remettez vous à l'entrée ; Derrière le mur de la TV se trouve un escalier en colimaçon qui mène à la pièce du haut, la pièce des loisirs, mais vous la verrez une autre fois.
Cet escalier se trouve à coté d'une pièce, la salle de bain. Dans cette salle de bain, en y entrant, on fait face à une luxueuse baignoire d'angle, et à sa droite une douche italienne tout autant luxueuse. Il y a également une porte qui rejoint les wc, mais on ne va pas s'y attarder hein. Contre le mur de l'entrée de cette salle de bain, donc en face de la baignoire d'angle, elle aussi assez grande pour accueillir deux ou trois personnes facilement, on trouve un long meuble où se trouve le lavabo ainsi que tiroirs et placards, et accroché au mur un grand miroir tout simple de la même largeur que ce meuble.
Sortons de cette salle de bain et retournons à l'entrée.
A gauche de l'entrée, il y a le coin cuisine. Dans le fond de cette cuisine se trouve les meubles et équipements adéquats, principalement noirs également. Ceci couvre entièrement le mur du fond, et continue contre une partie du mur qui joint l'entrée. Ce qui sépare la cuisine du reste de la pièce, c'est un bar de cuisine, où Gabriel mange évidemment comme vous l'avez compris, bar qui dispose de 3 tabourets noirs, composés d'un pied en métal qui peut pivoter, et d'un siège en cuir avec un petit dossier. Au bout de se bar se trouve un meuble tout à fait rond, où sont situées les plaques de cuisson, du coté de la cuisine évidemment. Et bien sur, en haut de ce meuble rond, la hotte en métal.
Les murs et sol ? Le sol est entièrement fait d'un parquet noir un peu vernis, toujours impeccablement entretenu par la femme de ménage. Il y a un tapis en fourrure blanche sous les canapés-table basse-fauteuil, ainsi que sous le piano et sous son lit. Les murs sont blancs, tout à fait classiques. La déco dans l'ensemble, tableaux et autres conneries inutiles mais jolies/classes, sont dans un style moderne.
Pour l'étage, il faudra attendre encore un peu !

Gabriel, après avoir délicatement déposé la demoiselle sur son lit, après avoir bien sur enlever ses chaussures pour les mettre à l'entrée, histoire de ne pas salir son chez lui, était retourné dans la pièce principale. Il avait tiré le grand rideau du coin chambre pour baisser le niveau de lumière, et avait entièrement déplié le paravent.
Ensuite, il s'était assis dans l'un de ses canapés, celui qui fait dos à la baie vitrée... et s'était endormi, comme une grosse masse, harassé par le travail. Il avait cependant, avant de s’asseoir puis de s'allonger, retirer sa veste de costume noir et l'avait posé sur le canapé d'à coté, et avait également posé sagement ses 3 téléphones portables derniers cris sur la petite table basse devant lui, au cas où on l'appellerait. Il avait également posé à coté son paquet de cigarettes vide, son zippo, et la boite en métal à cigarettes, également vide, où était inscrit son nom et prénom en toutes lettres.  

A présent qu'Adélia était levée, Gabriel était toujours endormi -tout comme son phoenix prêt du piano souvenez vous-. Il était couché sur le dos. L'un de ses bras était replié sous sa tête, contre le bras du canapé, tandis que son autre bras était contre lui, main posée sur le ventre. Ses deux jambes étaient bien étendues sur le canapé, les pieds dépassant même un peu car il était plus grand que la longueur de ce canapé. Profondément endormi, il n'avait bien sur pas remarqué qu'elle s'était levée. Son visage était un peu tourné à l'opposé du canapé, affichant une mine ferme mais un peu détendue tout de même.  

HRP : v'la l'image si tu veux t'y retrouver ^^
Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Ven 20 Fév - 19:39


Retrouvailles innatendues
Gabriel Feuer & Adélia Ethana


Adélia se demandait comment elle s'était retrouvé ici, la pièce était si grande, et cela étonna la jeune femme, qu'il n y est qu'un seule pièce. Quand sa vue s'habitua à la lumière Adé put balayer la pièce du regard, sur sa gauche s'élevait une grande baie vitrée, elle comprit maintenant d'où venait autant de lumière.

Comme attirée vers cette clareté la jeune femme s'avança vers la vitre, la vue était à coupée le souffle, d'une beauté inégalable, jamais Adé n'avait assisté à un tel spectacle blanc. Alors qu'elle allait être au plus près de cette grande fenêtre une respiration l'arrêta, son coeur manque de faire pareils. Sur le plus grand des deux canapé en cuir noir reposait un corps masculin, certainement endormi. Adélia fut attirée par une tout autre beauté, plus elle se déplaçait silencieusement plus elle reconnaissait cet homme. Même endormi ce brun ténébreux restait toujours aussi intimidant, non plus à cause de ses iris mais à cause de ce corps si imposant. La serveuse profita qu'il soit endormi pour le regarder plus en détails, ses cheveux avaient une teinte rouge qui s'accordait bien avec son teint et ses yeux. Sa mâchoire carrée montrait une certaine virilité, son cou donnait envie d'y enfouir son nez. Le reste de son corps était caché par ses vêtements. Qu'est ce qu'elle donnerait pour venir se blottir contre ce corps endormi, rien qu'un instant.

Elle dut s'arracher à sa contemplation car un autre bruit la fit sursauter, ses yeux s 'écarquillèrent quand elle vit l'oiseau qui dormait sur son perchoir, non loin d'eux. Mais comment pouvait on posséder un tel animal ? Et puis, il n'existait que dans les livres et légendes, bon la preuve que non, mais quand même. Adélia resta figée sur place, pas question de s'approcher. Le phéonix était endormi tout comme son...maître, mais oui ! Tout semblait logique désormais, ces yeux dorés, ces cheveux, cet odeur de cendre, l'oiseau en était l'origine. Il était magnifique, son plumage semblait si irréel, Adé en eut le souffle coupé. Pourtant une pointe de panique naquit, elle se demandait comment réagir l'oieau en la voyant gambader dans l'appartement ?

La jeune femme mit de la distance avec le salon et se disparut dans l'ombre de la cuisine, d'une modernité à en faire peur. Tout était niquel, le présentoir à couteaux fit frissoner la demoiselle et la grandeur du frigo lui donna le vertige. Adélia se rendit compte qu'elle n'avait pas froid du tout, même avec son petit short et le mince gilet qui recouvrait son debardeur. Elle s accroupit et posa une main sur le sol, chauffage au sol, bien évidemment, cet homme ne faisait rien à moitié. Elle continua son exploration en trouvant la salle de bain, un vrai petit bijou. Toute étincelante, une baignoire magnifique, un douche plutît sexy et un grand miroirs. Adélia en profita pour examiner la tête qu'elle avait, mouais pas très glorieux. Elle se détacha les cheveux et se pencha d'un grand geste en avant, prenant soin de s eloigner du meuble avant, puis remit un peu d ordre dans toute cette masse indisciplinée.

D'un pas discret et silencieux elle retourna au salon, essayant de ne pas trop s'attarder sur le dieu grec endormi elle continua son exploration, un superbe écran plat et au loin un piano d'un noir intense. Adélia plissa les yeux quand elle quelque chose attira son regard, elle se glissa entre le canapé occupé et la petite table basse. Trois téléphones, il était friqué mais quand meme, le fameux briquet, un boîte de cigarettes et un boîte métallique. Ne voyant pas très bien ce qui était gravé dessus elle se permit de la prendre doucement. Son pouce caressa les lettre en relief " Gabriel Feuer " . Voilà donc comment se nommait cet homme qu'elle n'arrivait à oublier et dont elle éprouvait une certaine attirance, elle ne pouvait plus le nier.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Ven 20 Fév - 21:28




Retrouvailles inattendues
PV Adélia




Finalement, Ash, le phoenix qui dormait paisiblement la seconde d'avant à coté du piano, ouvrit un oeil, dérangé par de légers bruits de pas. C'est qu'il avait l’ouïe sensible l'animal. Il s'étira lentement, dévoilant une à une les splendides plumes flamboyantes de son plumage, sans quitter la rousse des yeux. Qui était donc cette créature qui osait roder ainsi seule chez lui ?
Comme pour signaler qu'il était là et qu'il l'avait vue, Ash poussa un cri. Pas un cri désagréable, bien sur, mais tout de même assez fort, et assez strident pour que cela réveille Gabriel.

Ledit Gabriel, comme pour répondre à cet acte de rébellion de son animal, grogna un peu en se tournant vers l'opposé du canapé, les yeux toujours fermés, et engueula calmement son oiseau, d'une voix un peu rauque  et basse à cause de la fatigue.

- Oh Ash ferme la un peu.
 

Evidemment il n'avait pas senti la présence de la jeune femme juste à coté de lui. Un profond soupir masculin s'échappa du fond de sa gorge, ainsi qu'un léger raclement -remercions les effets de la cigarette sur le long terme.
Cependant, comme tout le monde s'en doute, l'oiseau ne se calma pas, et poussa un nouveau cri plus fort, comme pour signaler la présence de l'intruse chez lui.
Cette fois ci Gabriel se réveilla pour de bon. Il roula à nouveau pour se remettre sur le dos en même temps qu'il se passait les mains sur le visage pour s'aider à se réveiller. Ce maudit piaf ne le laisserait donc jamais dormir en paix, décidément. Il avait toujours un truc à dire, toujours un problème à signaler, au grand malheur de son maitre qui n'aspirait qu'à une chose ; faire de sa chambre une vraie pièce à part entière, histoire de pouvoir vraiment dormir quand il en avait le temps. D'ailleurs, qu'est-ce qui l'en empêchait ? Il avait largement de quoi payer les travers, et cet appartement était le tien, puisque évidemment il l'avait acheté et non pas loué. Oui, un jour il s'occuperait de ça. Un jour prochain. Quand il en aura le temps. Peut être.
Le brun retira ses mains de son visage et s'étira les bras, les élevant un peu au dessus de lui en les gardant repliés. Ce fut seulement après cela qu'il ouvrit les yeux.
Il ne remarqua pas tout de suite la demoiselle debout à coté de lui, il fallait d'abord que ses yeux s'habituent à la lumière. Une fois chose faite, il remarqua enfin la présence féminine. La vision des jambes nues -fortes appétissantes d'ailleurs- devant le ramena à la réalité, et il se redressa pour s’asseoir.

- Bon retour sur terre. Comment vous sentez vous ?

Il leva les yeux vers elle en même temps qu'il lui parlait, un gentil sourire collé aux lèvres. Elle était éveillée, c'était fort rassurant pour lui.
Constatant qu'elle tenait sa boite à cigarettes en métal entre les mains, il ne fit aucun commentaire, et tendit le bras pour prendre le paquet posé sur la table basse. Ah oui, c'était vide. Il avait oublié.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Ven 20 Fév - 23:01


Retrouvailles innatendues
Gabriel Feuer & Adélia Ethana


Un cri purement animal arracha Adélia de sa contemplation. Ses craintes se renforcèrent en voyant l'oiseau mythique se réveiller et le fixer, qu'allait il se passer ? Une inconnue, près de son maître, sa boîte dans les mains, elle imagina le pire.

* Je crois en avoir eu assez pour aujourd'hui*

Tous les muscles de la jeune femme se tendirent, prêts à la propulser hors de l'appartement si jamais l'oiseau la prenait en chasse. Mais une minute, la sortie c'était par où ? Adélia était vraiment dans la merde, elle serra le petit boîtier dans ses mains. Cependant à son grand soulagement le volatile ne semblait pas vouloir bouger de son perchoir, tant mieux. Alors que son coeur tambourinait dans sa poitrine, Adé essaya de mettre un espece de plan échappatoir en place.

Un bruissement de vêtement derrière elle la fit sursauter, tendue comme elle était vu comme c'était parti elle allait sursauter un bon nombre de fois, n'étant pas rassurée du tout. Elle vit Gabriel râler après Ash donc, très joli au passage, et se tourner pour s allonger sur le côté. Adélia ne put s'empêcher de s'humecter les lèvres, elle luttait contre l'envie de s'accroupir et de lui murmurer à quelque chose à l'oreille qui pourrait le faire réagir physiqment. Elle se mordit la lèvre pour s'enlever cette idée de la tête, un oiseau la surveillait bon sang !

Pendant tout le temps où le maître des lieux se réveillait, la rouquine ne le quittait pas des yeux, rien que de le regarder lui faisait un peu oublier la lourde présence du phéonix. Mais celui ci revint à la charge en poussant un autre cri, Adélia était tendue comme un fil de linge. Quand elle retrouva ses iris dorés, se fut comme si elle prenait une grande bouffée d'air frais, allez savoir pourquoi ? Le sourire qu il lui adressa la détendit un peu.

*Aller ma vieille profite, étape séduction *


Adélia lui rendit donc son sourire suite à sa question.

" Mieux merci, même si ce n'est pas tous les jours que je manque de me faire faucher par un bolide tel que le votre "

Elle reposa la boîte sur la table quand elle vit qu'il la regardait. Adélia se laissa guider par les braises, qui se rallumaient dès qu'il la regardait comme s il soufflait dessus, et se pencha un peu appuyant un doigt vernis contre son pectoral, ce contact fut tel une décharge électrique. Une lueure malicieuse traversa son regard vairon.

" Non seulement vous me planter en pleine discussion mais vous manquez de tailler un autre short. Vous faites fort....Gabriel "

Elle avait fait expres de laisser un temps mort et d'avoir prononcé son nom un peu plus doucement, lui montrant bien qu'elle avait appris comment il s appelait par ses propres moyens, et qu il manquait donc de politesse. Adélia cependant s en fichait, cela apportait une part de mystère qui le rendit encore plus attirant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Sam 21 Fév - 17:37




Retrouvailles inattendues
PV Adélia




Lorsque la jeune femme mit son doigt sur le torse robuste et musclé de Gabriel, ce fut comme si elle venait d'approcher la flamme d'une bougie sur sa peau. Tellement prêt que cela lui en aurait piqué la peau, par une brûlure soudaine. Il ne détachait pas ses yeux des siens, et la soudaine proximité de la demoiselle lui montra qu'elle était tout à fait remise de son choc, ça, ainsi que sa petite blagounette, et la façon dont elle avait prononcé son nom, comme si elle était persuadée d'avoir fait la découverte qui le mettrait dans la merde. Mais bon, malheureusement pour elle, cela ne le déstabilisa absolument pas. En la ramenant chez lui, il savait très bien qu'elle finirait par voir quelque chose avec son nom marqué dessus, et là en l’occurrence ça avait été sa boite métallique à cigarettes. D'ailleurs, il espérait bien qu'elle n'avait pas fouiné dans ses téléphones. Il n'avait rien à cacher non plus dedans, vu que l'un d'eux était verrouillé, puisqu'il s'agissait de celui des affaires louches, et que de toute façon elle n'était pas sa copine donc il s'en fichait bien qu'elle tombe sur un sms d'une ex trop collante. En fait, c'était simplement le fait qu'on puisse fouiller dans ses affaires privées qui le dérangeait. Gabriel n'aimait pas les intrusions dans sa vie, sans qu'il ne le contrôle.
Gardant son regard doré dans les yeux d'Adélia, Gabriel se leva lentement, sans toucher à ce doigt qui était toujours contre sa poitrine. En même temps qu'il se redressait, à contre jour ce qui le rendait fort sombre avec deux yeux étincellement, son visage se rapprochait de celui de la jeune femme, et lorsque sa bouche ne fut qu'à quelques centimètres de la sienne, il lui souffla :

- Il semblerait que je sois démasqué.
 

Il détourna ensuite ses lèvres vers l'oreille gauche de la jeune femme, et après y avoir soufflé chaudement, tout doucement, il se redressa et la regarda à nouveau, petit sourire aux lèvres.
Ah, elle voulait jouer. Et bien il jouerait aussi, qu'à cela ne tienne. Elle verrait un peu ce que ça fait, que de jouer avec Gabriel Feuer. Il allait bien prendre son temps pour cela. Pour l'émoustiller autant que possible, jusqu'à ce qu'elle se jette limite sur lui, jusqu'à ce que la flamme soit immense, et qu'elle brûle leurs corps tout entiers. Gabriel avait le temps pour cela. Oh oui, beaucoup de temps, pour ce genre de petit jeu. Il savait patienter, il savait se tenir, et surtout, il savait se retenir.
Après l'avoir regardé un petit moment, yeux dans les yeux bien évidemment, il reprit, tout à fait normalement comme si il n'avait rien fait.

- Je reviens dans quelques minutes, le temps de me rafraichir. Faites donc comme chez vous, Adélia.

Et tout comme elle, il avait insisté sur son nom, l'ayant prononcé lentement, et avec ce timbre de voix typiquement masculine qui faisait toujours son effet sur ces dames. Il indiqua d'un geste où se trouvait sa cuisine et s'en alla directement la salle de bain. Après une nuit entière de travail, de cigarettes fumées les unes après les autres, et surtout, après cet instant de proximité fort significatif qui avait à nouveau éveillé en lui son état masculin, cela lui permettrait de se remettre les idées en place à l'aide d'une bonne douche froide, qui, il l'espérait, l'aiderait à mieux se contrôler. Et de toute façon il était grand temps de prendre sa douche quotidienne.
Le bruit d'une porte fermée indiqua à Adélia qu'elle avait le champ libre, à présent. Pour environ une demie heure.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Sam 21 Fév - 19:54


Retrouvailles innatendues
Gabriel Feuer & Adélia Ethana


Alors qu'une chaleur différente semblant provenir du brun et qui passait dans le doigt de la jeune femme, cette dernière se demanda si finalement se fut une bonne idée. Jouer les tentatrices avec ce bel inconnu était un peu risqué non ? Il avait l'air de ne pas être à sa première conquête et donc savoir comment s'y prendre avec les femmes, mais peu importe après tout, Adélia ne comptait pas rester, juste s'amuser un peu. Cela faisait un moment qu'elle n'avait passé un nuit dans les bras d'un homme, l'amour n'était pas pour l instant l'une de ses priorité, pour Adé, ca arrivera quand ca arrivera. La jeune femme comptait bien profiter de ce qu'on appelait le plaisir charnel.

Revenons donc à notre dieu grec, plongée dans ses pensées Adélia n'avait pas remarqué qu'il s'était dangereusement approché. Son visage n'était qu'à quelques centimètres du sien, si bien qu'elle pouvait sentir sa respiration sur sa peau. Elle allait perdre pied, abandonner sa marche de séduction et se jeter à son cou. Et s il la repoussait ? Non, non, non il ne fallait pas penser à ça. Adé se demanda encore comment arrivait elle à tenir alors que plus grand chose ne les séparait. Elle etait persuadée qu'il ne pouvait avoir plus tentant que ces lèvres si proches mais lorsqu'il se mit à lui souffler chaudement sur l oreille, elle comprit qu'elle n'était pas au bout de ses surprises et qu'elle allait devoir redoubler d'effort pour ne pas se donner à lui tout de suite.

La chaleur disparue tout d une coup, à force, Adélia savait à quoi cela était du. Gabriel s etait levé et lui indiqua qu'il allait se doucher. Elle allait lui répondre par " Vous avez besoin d'un coup de main ?" mais elle se tut et hocha simplement la tête. Elle fixa son dos jusqu'à ce qu'il disparaisse puis se laissa tomber sur le canapé. La jeune femme se laissa aller contre le dossier noir et ferma les yeux mais aussitot elle se redressa et ouvrit grand les yeux.

*Il a un taouage*

Adélia avait vu des traits noir bien épais sur son bras gauche, malgré sa chemise elle avait pu les appercevoir. En parlant de tatouage, celui de la serveuse la lançait affreusement. Peut etre qu'avec des yeux de biche il pourrait lui donner un truc pour soulager sa douleur. Alors qu'elle échaffaudait une tactique sulfureuse pour entrer dans le jeu de beau brun, un mouvement à sa gauche lui fit tourner la tête. Le bel oiseau la regardait toujours, elle s'était un peu détendue en voyant qu'il ne lui sautait pas dessus, bon d'accord elle l'avait un peu oublier. Son plumage était chatoyant, sa queue d'une longueur impressionante et ses yeux, les même que son maître.

" Je ne vais pas te manger ni voler quoique se soit dans cet appartement. Et puis vu la carrure de ton maître tu n'as rien à craindre de moi. "

Elle s'adressait toujours aux animaux comme si ils la comprenaient, Adé adoptait toujours une voix douce et rassurante. Elle se leva doucement et s'avanca calmement vers lui puis s arrêta en face, il était vraiment magnifique, apres avoir deglutit Adélia tendit doucement la main en le rassurant. Le bout de son index effleura doucement le bec du volatil. Voyant qu'il se méfiait elle ne tenta rien de plus et sourit heureuse d'avoir put approcher un si bel oiseau. Elle fit un pas en arrière puis s'éloigna, vers le piano.

Dès qu'elle fut en face de l'instrument, les doigts de la jeune femme la chatouillèrent. Cela faisait des lustres qu'elle n'avait pas joué. Elle se mordit la lèvre quand elle regarda la porta derrière laquelle Gabriel se douchait, il avait bien qu'elle pouvait faire comme chez non ? L'envie était trop grande, elle s'assit sur le tabouret et releva l espece de clapet dont le nom lui échappait à chaque fois. Elle caressa doucement les touches immaculées et après avoir rejeter tous ses cheveux en arrière elle postionna ses doigts.

Une douce mélodie s'éleva, c'était la seule dont elle réussit à se souvenir. Plus elle jouait plus les notes lui revenaient en mémoire. Quand la musique se propagea dans l appartement, Adélia ne pensait à rien d'autre que jouer. Ses doigts fins filaient sur les touches et petit à petit elle ferma les yeux.


HRP : la musique jouée ^^ ( https://www.youtube.com/watch?v=EoaPhxNubL0 )




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Sam 21 Fév - 22:51




Retrouvailles inattendues
PV Adélia




A peine Gabriel avait-il refermé la porte derrière lui qu'il se débarrassait rapidement de ses vêtements. Il se plaça un moment devant le miroir, mains posées sur le meuble devant lui. Tout son corps était tendu au possible -et une partie de ce corps en particulier, si je puis me permettre.
Il posa un moment son regard d'or sur son propre reflet, le temps de détendre un peu, puis, après s'être redressé en expirant calmement, il alla dans sa douche italienne, ouvrant le robinet d'eau froide, qui coula directement sur sa tête. Dieu que ça faisait du bien ! Et pourtant, l'eau froide était plutôt quelque chose de désagréable, en général, mais pour le coup, cela lui permet de se calmer entièrement. Une fois que ses instincts furent à nouveau endormi, enfouis au plus profond de lui même, il ouvrit le robinet d'eau chaude et, après avoir trouvé la température idéale, c'est à dire très chaude mais pas brûlante, juste assez chaude pour laisser de la buée un peu partout, il commença enfin à se laver de la tête au pied avec un gel douche "masculin" -c'est à dire, qui ne sent pas la fleur- , et entreprit même de se laver les cheveux.
Il n'épargnait aucune partie de son corps, chaque petite parcelle de peau était lavée, la mousse coulant le long de ses jambes à chaque fois, passant par ses cuisses, son dos, et d'autres endroits encore.
Il prit le temps de réfléchir un peu, la tête posée contre le mur en pierre de sa douche, devant lui, l'eau coulant sur lui. Il avait pu se calmer, respirer. Mais il savait très bien que dès qu'il reposera ses yeux sur la créature de son salon, tout se réveilla à nouveau, et lui faudrait un sacré bon self contrôle pour ne pas lui sauter dessus. Toutes les autres fois, il avait su se contrôler, et à chaque fois c'était la fille qui craquait avant lui. Hors de question que ce soit différent cette fois, sinon il ne s'appelait pas Gabriel Feuer. Et puis, une petite voix lui disait qu'elle craquerait la première. Il avait très bien remarqué les regards éperdus d'Adélia lorsqu'il prenait un minimum le dessus. C'était bon signe, cela voudrait dire que c'était lui, le maitre de la situation.

Lorsque toutes ses idées furent remises en ordre, Gabriel coupa l'eau et, constatant qu'évidemment il n'avait pas pris de vêtements avant de s'enfermer, il s'enroula une serviette autour de la taille, après s'être séché et peigné, les cheveux plaqués en arrière comme toujours, de façon impeccable. Il se regarda à nouveau dans le miroir -ça va, pas besoin de se raser pour aujourd'hui. Aussitôt, il fila de la salle de bain direction son dressing, et se choisit ses vêtements pour la journée, c'est à dire costume noir comme souvent. Cependant, cette fois encore il n'enfila pas de veste, se contentant de rester en pantalon chemise -chemise qu'il ne ferma pas, d'ailleurs. Après tout, il était chez lui. En quittant son coin chambre, il attrapa un paquet de cigarette qui trainait.
Evidemment, il avait entendu les sons du piano, et en même temps qu'il gardait un oeil sur la demoiselle de feu, il marcha lentement jusqu'à elle, ne faisant aucun bruit, pas même un son de froissement de vêtements. Il sourit à nouveau et, attrapant son zippo au passage pour allumer la clope qu'il avait déjà en bouche, il prit la parole, après avoir tiré une première fois -et bon dieu que cela faisait du bien !

- Vous jouez divinement bien, Adélia.
 

Gabriel se tenait prêt de la fenêtre, face à elle. L'une de ses main était plongée dans sa poche, tenant en même temps son zippo, tandis que l'autre main tenait la cigarette coincée entre deux doigt, un peu éloignée de sa bouche le temps qu'il parle. Sa chemise ouverte laissait voir une partie de son corps, musclé à point, ainsi qu'une partie de sa cicatrice de la balle qu'il avait reçue. Ses cheveux dégoulinaient sur ses épaules, humidifiant sa chemise à quelques endroits, rendant le tissu un peu transparent et dévoilant à quelques points, des tâches noires, de son tatouage d'en haut du dos.
Oui c'est vrai, elle jouait vraiment bien. Cela ne faisait que rajouter encore un peu de charme en elle. Décidément, il n'allait pas être déçu, avec elle.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Dim 22 Fév - 9:02


Retrouvailles innatendues
Gabriel Feuer & Adélia Ethana


Pendant un moment Adélia oublia où elle était, emportée par les notes douce de cette mélodie. Elle ne souvenait plus vraiment où elle l'avait apprise, cela remontait avant son arrivée dans cette ville et comme un bon nombre de personne, elle ne se souvenait de rien. Cela faisait maintenant 3 ans et rien ne lui était revenu en mémoire, à part cette musique, sans partition elle arrivait à rejouer chaque note. La première année fut éprouvante, elle avait d'abord pensé qu'elle était folle mais en voyant que personne ne s'affolait Adé se fut un raison et s'adapta à son nouvel environnement. L'année suivante Xeos entra dans sa vie et elle n'eut plus vraiment le temps de se poser des questions sur son passé.

Ses doigts continuaient de glisser gracieusement d'une touche à l'autre, ce qu'Adélia ignorait c'est que cette musique était la bande originale d'un film qu'elle avait été voir, et qui l'avait émue comme jamais. Voilà pourquoi elle sentait transportée en jouant ce morceau. Donnant un peu de féminité à cet appartement la jeune femme semblait s'approprier l'immense piano.

Quand Gabriel revint, elle ne l'entendit pas, enfin pas vraiment. Lorsqu'il se posta à côté d'elle, le bruit de sa respiration parvint aux oreilles de la serveuse mais pour elle se fut comme un bruit lointain. Adélia était arrivée à la fin du morceau et ses doigts appuyèrent sur les dernières touches qui laissèrent échapper les dernière notes. Jouer au piano était saisissant et ressentir la musique la musique au plus profond de sois était quelque chose qu'Adélia ne pouvait se passer.

Une fois le silence revenu elle tourna la tête vers lui, jouer avait en quelque sorte calmer ses ardeurs, elle était plus à même de contrôler cette passion dévorante qu'elle ressentait pour lui. Mais mon dieur qu'il était beau ! Adélia remercia le compliment d'un sourire, un véritable sourire. Elle se permit de le détailler de nouveau, il savait comment faire craquer une femme. Tout à l'heure, quand il etait endormi, elle n'avait pas pu voir ou plutôt explorer le reste de son corps car il avait toujours ses vêtements mais là, cette chemises ouverte lui mettait l'eau à la bouche. Sans gêne elle fit descendre ses yeux le long de son torse et son ventre dont apparemment il prenait grand soin. Il fumait encore, cela lui donnait un certain, charme dirons nous mais bon, elle se demanda si il était un fumeur invétéré, peu importe il faisait ce qu'il voulait. Son regard vairons remonta pour se plonger dans celui doré de Gabriel, pour continuer la torture de la jeune femme, la chemise blanche du brun devenait peu à peu transparente au niveau du col et du haut du dos à cause de ses cheveux encore mouillés. Adélia se rappela du tatouage sur son bras gauche, son regard bifurqua sur celui ci comme pour vérifier qu'il était encore bien là. Ensuite elle distingua à peine les tâches noires qui apparaissaient sur son épaule droite. Un autre tatouage ? Dans le dos ?

* Aller continuons notre petit numéro de charme *

Adélia pivota sur le tabouret pour s'y mettre à califourchon, elle le regardait toujours et elle passa sa main dans sa chevelure écarlate.

" Merci, je n'ai pu résister à la vue d'un si bel instrument. Avec votre planning serré le pauvre ne doit pas beaucoup avoir le droit qu'on le caresse. "

Elle lui lança un petit regard provocateur, elle n'en avait aucune idée de comment se déroulait les journée de Monsieurs mais ça se devinait aisément. Il était en costume en allant à la doucher et y ressortait en costume, enfin la moitié.

" Vous savez qu'il existe autre chose que les costumes sur mesure "

Et hop un petit pic, faut bien mettre un peu de piquant. Mais une sensation désagréable lui rappela de ne pas trop jouer avec le feu car il pourrait l'aider à calmer la douleur de son tatouage.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Dim 22 Fév - 11:49




Retrouvailles inattendues
PV Adélia




Gabriel ne lâchait pas Adélia des yeux alors qu'elle se tournait vers lui, mettant au passage ses longues jambes sacrément belles de chaque coté de ce siège. Le garçon pensa fortement sur le coup qu'il aurait aimé que ce soit lui, à la place du siège, entre les cuisses de la jeune femme. Une image fort significative lui vint en tête, qu'il chassa aussitôt avant que -ah, trop tard, cette pensée avait déjà fais son effet sur son corps. Le brun ferma un instant les yeux, plutôt que de les égarer devant le décolleté que la demoiselle offrait sous son regard. L'instant d'après, il les rouvrit, tandis qu'elle fit une supposition quant à sa propre pratique de l'instrument.
La perche était trop bien tendue, et il ne résista pas à relever.

- Ce n'est pas la seule chose qui manque de caresses, cela dit.
 

Gabriel savait très bien qu'elle comprendrait de quoi il parlait. Quand bien même il était encore à se vouvoyez  comme deux étrangers, leurs actes démontraient que l'attirance était bien là, et des deux cotés. Il n'avait donc aucune raison pour retenir ses allusions.
Il retira la main de sa poche pour attraper le cendrier posé sur un petit meuble à côté du piano, et il y plaça sa cigarette à moitié consumée, évidemment, il avait au passage effleuré le bras de la demoiselle devant lui, le temps d'attraper le récipient en métal. Il y déposa sa cigarette, et reposa le cendrier sur le meuble. Après avoir expiré la fumée en levant la tête, il se pencha dangereusement vers elle, plantant à nouveau son regard dans le sien, regard qui était animé d'une certaine lueur de malice, mais avec une petite pointe d'obscurité.

-  Je le sais, mais mes activités requièrent de la tenue. Il faut savoir faire preuve d'un peu de classe lorsqu'on est haut placé, et cela appelle une forme de respect de la part de mes employés, ma jolie.


Il avait parlé lentement, et surtout assez bas, comme si il ne voulait pas réveiller une présence inconnue parmi eux. Sa chemise ouverte laissait voir un peu plus de chair depuis qu'il s'était penché sur elle, main sur le piano et l'autre main sur la cuisse de la jeune fille.
Les gouttelettes qui glissaient le longs de ses cheveux aux reflets rouges tombaient sur la peau des jambes nues d' Adélia, un peu au dessus de sa main, qui ne s'était pas aventure bien haut, elle était au contraire assez bas, prêt du genou. Même si il donnait un petit coup de fouet à la situation, il ne fallait pas accélérer les choses, ça serait une grossière erreur. Et il ne voulait pas qu'elle s'imagine qu'il était ce genre de garçon à tripoter une fille sans l'autorisation de cette dernière.
Avant qu'elle ne put faire quoique ce soit, Gabriel se redressa, et reprit sa cigarette pour en tirer une taffe, retournant au sujet de conversation précédent.

-  Mais il ne faut pas vous en faire pour ce piano, je m'occupe tout de même de lui régulièrement, assez pour ne pas perdre la main.  


Et non, ce n'était pas une allusion au plaisir solitaire. Cela faisait bien longtemps qu'il ne s'adonnait plus à ce genre de pratique, puisqu'il pouvait très bien se trouver une jolie créature pour se soulager. Lui aussi savait bien jouer du piano, sinon il n'en aurait pas un chez lui.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Dim 22 Fév - 21:16


Retrouvailles innatendues
Gabriel Feuer & Adélia Ethana


Alos comme ça monsieurs était en manque de caresses, Adélia n'en crut pas un traître mot. Il n'était pas le genre d'homme à passé toute ses nuits seul avec soi oiseau pour seule compagnie, c'était impossible. Et puis avec cet attirail il devait bien en voir des paires de jambes se baladant sur son sol chauffé. Même sans compter l'appartement, parfaitement habillé, coiffé, portant un parfum qui chatouillait les narines comme un élixir dont on peut s'en passer. Le ronronnement de sa voiture devait en attirer plus d'une, surtout qu'il était encore plus impressionant au volant de son bolide noir. Cependant Adélia soupçonna Gabriel de ne pas être le genre d'homme à offrir du chocolat et des roses. Pour le moment ce n'était pas ce qu'elle recherchait, elle voulait certes qu'il devore ses levres, non il fallait qu'elle garde la tête froide. Plus facile à dire qu'à faire.

Comme pour confirmer cela, le beau brun se rapprocha d'elle, enfin pas vraiment. Elle scruta chacun de ses gestes, bon dieu c'était plus fort qu'elle. Il ne se passait pas une seconde sans qu'elle ne le quitte des yeux, il allait finir par contre qu'elle était accro, ce qui n'était pas le cas bien entendu, enfin pas tout de suite. Elle se sentit frissonner quand son bras toucha le sien, elle détourna pour une fois le regard, elle devait l admettre, il était intimidant.

C'est là qu'elle sentit ce parfum l'envahir de nouveau, lorsqu'elle regarda de nouveau devant elle son souffle se coupa. Il était si proche, le son de sa voix était si envoutant. Adélia planta son regard dans le sien n'ayant pas peur, loin de là, elle était fascinée. Tout en elle la poussait à en découvrire plus, savoir quel goût avaient ses lèvres. D'accord elle devait se maîtriser un peu, il avait apparemment envie de jouer. Soit, elle aimait jouer. Alors qu'elle allait lui répondre sur le même ton une brûlure exquise se fit sentir sur sa cuisse, elle n'eut pas besoin de baisser les yeux pour deviner qu'il avait mit en contact sa main avec sa peau à elle. Il savait ce qu'il faisait, ça se voyait, Adélia se dit qu'elle n'allait pas être déçue. Elle n'arrivait pas à penser à autre chose que sa main, soudain elle sursauta doucement quand une goutte froide tomba sur cette même cuisse.

*Remonte la bon sang !*

La jeune femme déglutit doucement et s'humecta les lèvres, quelque chose qui en général avait son effet, surtout avec une telle proximité. Il avait donc un travail où sa place était placée plutôt vers le haut de la hiérarchie, cela expliquer donc cela. Adélia ne put davantage se concentrer sur ce qu'il venait de lui dire car la douce chaleur qui naissait dans son bas ventre venait refroidir brutalement. Adé put prendre une inspiration quand Gabriel se redressa pour tirer sur sa clope, elle sentait encore le contact de sa main. Bon il fallait dire quelque chose, et vite.

" Je pense que cela n'a pas du lui faire de mal que des doigts féminin prenne soin de lui "

D'un geste tout à fait calculé pour lui en mettre plein la vue, Adélia ramena sa jambre droite de l autre cote et se leva. Elle rabattit le clapet et apres un sourire charmeur au brun elle pivota pour s eloigner, tout en faisant glisser ses doigts sur la surface lisse et noir du piano. Elle avait soif, mais surtout elle voulait pourvoir mettre un peu de distance pour ne pas se jeter à son cou. Elle contourna donc le bar et chercha de quoi faire un, non deux cocktails.

" Mojito ?"

Elle était une serveuse apres tout.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Dim 22 Fév - 22:22




Retrouvailles inattendues
PV Adélia




Oh ça oui, ce piano avait du être fort content que des doigts fins et visiblement expérimentés soient venu le chatouiller pour le faire chanter. Et Gabriel du admettre en sort fort intérieur que lui aussi, il aurait bien aimé que ces mêmes doigts virent le caresser également, pour le faire ruisseler aussi bien qu'elle avait su faire chantonner ce piano.
Il la regarda se tourner et faire basculer son autre jambe de l'autre coté du siège, jambe qu'il se jura au passage d'honorer de caresses et de baisers à n'en plus finir, tandis qu'il fumait tranquillement sa clope, dont il mordillait un peu le mégot comme pour soulager sa tension ardente.
La fumée entourait lentement sa tête, pour ensuite s'envoler dans les airs, tandis qu'il souriait à sa proposition de boisson. Un mojito dès le matin, ce n'était pas très responsable, jeune demoiselle. Mais soit, il mourrait de soif -il ne s'en rendait compte que maintenant- et peut- être que cette boisson rafraîchissante l'aiderait  à s'oublier un peu.
Gabriel écrasa son mégot dans le cendrier, et lui sourit tout en lui répondant.

- Volontiers oui, mais vous ne trouverez pas le nécessaire ici, il faut monter à l'étage, il y a un bar.
 

Prenant les devants, le mafieux s'éloigna du piano, faisant une petite caresse au passage à son oiseau, et s'en alla direction les escaliers en colimaçon, en fer forgé entièrement noir. Il fit un petit détour pour aller consulter ses téléphones qui attendait encore sagement sur sa table basse. Un à un, il appuya sur les boutons. Sur le premier, téléphone pour le club de strip tease, rien. Tant mieux, cela lui enlevait une épine du pied. Rien non plus sur le second, celui qui concernait ses affaires plus sombres. Il sourit face à ce vide virtuel, qui lui indiquait qu'il serait libre pour encore quelques heures. Cependant, devait il en être content ? Cela voulait dire qu'il aurait plus de temps pour la jolie Adélia, mais aussi que son supplice pour se contenir allait durer encore plus longtemps.
Il échappa une petite phrase fort disgracieuse lorsqu'il consulta son téléphone personnel. D'une façon ou d'une autre, une ancienne conquête avait pu se procurer son numéro, et avait encore une fois laissé un message pour lui demander de la rappeler, ou de la rejoindre chez elle. Et puis quoi encore, il avait bien mieux chez lui actuellement, et cette pétasse blonde était bien trop envahissante, trop collante.
Gabriel referma rapidement sa chemise et, tout en fourrant ce dernier téléphone dans sa poche, il grommela encore pour lui même et fit le tour du mur de la télévision pour aller vers les escaliers.
Il reporta son attention vers la demoiselle qui l'attendait, et la laissa monter les escaliers en premier.

L'étage était tout aussi chic que le rez de chaussée, comme on pouvait s'y attendre. Tout comme en bas, l'escalier se trouvait au centre de la pièce. On trouvait toujours une baie vitrée à gauche, et là où il y avait l'entrée en bas, se trouvait une grande terrasse avec une piscine creusée et des sièges pour se détendre, chaises longues et canapé rond d'extérieur en osier.
A l'intérieur, devant la vitre de la terrasse, il y avait ce fameux bar dont il avait parlé, avec des tabourets semblables à ceux d'en bas. Devant ce bar un peu plus, c'est à dire au fond de la pièce, il avait son coin sport, avec un vélo d'appartement, tapis de course et autres équipements de musculations qu'on trouvait habituellement dans les salle de sport.
De l'autre coté de ce mur du fond, se trouvait son coin bureau, avec un grand bureau d'angle sur lequel se trouvait un ordinateur portable fermé, et d'autres bordels tout à fait intéressants.
Et évidement, à coté de ce bureau, il y avait une grande bibliothèque qui allait jusqu'au plafond, et, en face, des fauteuils semblables à celui d'en bas. Et bien sur, comme dans tout appartement friqué, il y avait un splendide billard noir et rouge au milieu de la pièce, derrière les escaliers.

Gabriel s'en alla vers le bar, et s'assis sur le tabouret du milieu, laissant la demoiselle faire les boissons.

- Vous trouverez tout ce que vous voulez ici, faites vous plaisir.


Un énième sourire s'afficha sur ses lèvres, curieux de voir la façon de faire de la jeune femme.

HRP :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Mar 24 Fév - 18:17


Retrouvailles innatendues
Gabriel Feuer & Adélia Ethana


Adélia grimiça en n'appercevant aucune bière, elle se fichait du nom qu'elle aurait put trouver, elle voulait juste se délecter de ce liquide doré. Malheureusement Gabriel n'était pas du genre à boire ce genre d alcool, quel dommage, une bière aurait bien aidé la jeune femme à rester maître d'elle même. Pas facile quand un brun ténébreux vous dévore du regard et qu'il s'approche si près de vous que son souffle vous caresse la peau de votre visage. Adé referma la porte du frigo et se redressa, alors qu'elle tenait encore la poignée son regard fixa sa propre main, la sensation devint chaude et bizarre agréable. Mon dieu non ! Elle lâcha vivement la porte du réfrégirateur en chassant cette pensée et surtout cette image. Lui faisait il autant d'effet ?

L'étage ? La jeune femme au regard vairon se tourna en direction de Gabriel lorsqu'il lui répondit. Maintenant qu'elle y repensait Adé se souvint avoir apperçut un escalier en colimaçon. Elle se dirigea vers ce fameux escalier mais attendit le maître des lieux, question de politesse. Adélia balaya la grande pièce du regard mais elle ne le vit point la rejoindre. Ou avait il disparut ? Elle entendit un tintement provenant du salon, ses téléphones. Elle les avait vu, alignés sur la table basse mais n'en avait pas vraiment prêté attention. Adé fut surprise de le voir plus tendu, ca se voyait sur son visage, il ne semblait pas aussi tranquille qu'il y a à peine 5min. Se passait il quelque chose ? Peu importe, pour le moment il n'avait pas l'air de la chasser de chez lui, tant mieux.

La jeune femme lui adressa un petit sourire quand il la laissa passer afin de gagner l'étage. Sa main se posa sur la rampe et glissa au fur et à mesure qu'elle gravissait les marches, tout en s'efforçant de ne pas se focaliser sur la présence masculine juste derrière elle. Une fois arrivée en haut elle ne fut pas déçue, la vue qui s'offrait à elle était à la hauteur de ses attentes. Il n'y avait qu'une pièce mais quel luxe ! Elle ne fut pas surprise en voyant les appareils de muscu, le peu qu'elle avait put entrevoir sous sa chemise blanche avait bien plut à la jeune femme et ces instruments confirmaient le fait que Monsieur prenait soin de lui. Tout semblait si disproportionné, la bibliothèque ainsi que lu bureau étaient immenses, elle se rappela qu'il avait apparemment une place importante, il devait donc travailler chez lui. Il était donc si surchargé de travail qu'il avait le temps de ramener une inconnue chez lui, cependant Adélia ne pouvait s'en plaindre. Elle s'approcha du billard et prit une des boules du triangle reposant parfaitement en centre, les bibilles de couleurs perdèrent leur équilibre quand Adé s'empara d'une rouge avec le numéro 5. La boule de billard failli glisser des mains de la serveuse, pourtant d'ordinaire si agiles, quand le regard de celle ci tomba sur la terrasse et donc la piscine. Quel bonheur ce serait de piquer une tête, oh et puis se beigner en regardant le soleil se coucher.

Adélia bavait littéralement mais la voix de Gabriel la fit revenir sur terre, il s'était dirigé vers un bar, les yeux de la rouquine s'écarquillèrent. C'était le paradis pour une serveuse, derrière le comptoir se trouvait toute une panoplie de bouteilles d'alcool, il y avait tout dont on pouvait avoir envie. La jeune femme rejoignit le beau brun qui avait prit place sur l'une des chaises hautes. Elle contourna le bar pour retrouver sa place, en à peine 30 sec la jeune femme avait déjà repéré tous les appreils. Elle se tourna pour chercher la bouteille adequate, une fois répérée elle se mit sur la pointe des pieds pour l'attraper. Adélia se débarassa de son gilet le posant sur le dossier de la chaise juste à côté, elle avait du bien sûr se pencher par dessus le bar. Au moment où elle commença à se mouvoir avec tactique et efficacité pour préparer les boissons, la serveuse sentit sa peau la tirailler.

*Merde, je l'avais presque oublié *

Elle parlait bien évidemment de son récent tatouage gravé dans la peau de son dos. Adélia se força à se concentrer sur ses cocktails. Elle retrouva ses gestes qu'elle connaissait maintenant par coeur, elle posa deux verres adaptés sur le comptoir face à Gabriel et continua ayant presque fini. D'un mouvement d'experte, Adé fit glisser le liquide alcoolisé dans les verres.

"Voilà, surement meilleur que s il avait été fait en boîte. Les serveurs ont souvent tendance à se précipiter avec la pression des nombreuses commandes, surtout celles inattendues. "

Elle esquissa un petit sourire en coin et reposa le shaker.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Mar 24 Fév - 23:08




Retrouvailles inattendues
PV Adélia




Gabriel regardait avec attention la façon de faire de la jeune femme. La première fois il ne s'était pas attardé dessus, mais à présent, il voyait bien qu'elle était expérimentée. Sur le coup le brun se demanda même si elle était aussi expérimentée au lit... Bah, il le saurait bien tôt ou tard de toute façon, ça ne servait à rien de se torturer l'esprit -mais surtout le corps- avec d'autres images fort significatives en tête. Surtout que, l'ayant vue se pencher devant lui pour poser son petit gilet sur un tabouret à côté de lui, lui offrant au passage une splendide vue sur ses deux copines cachées par son haut, cela lui avait déjà bien suffi pour susciter dans son esprit quelques imaginations assez déplacées, mais bien plaisantes et inspirantes quand même.
Son regard doré s'était perdu une petite seconde dans le décolleté, puis s'était relevé rapidement vers le visage de la demoiselle. Tient donc, elle semble contrariée d'un coup. Bon, ça n'avait pas duré longtemps, puisque tout de suite après, la jolie demoiselle avait repris un visage tout sourire tout beau. Quelque chose lui avait sans doute fait mal ... mais quoi ?
Il fut tiré de ses pensées lorsqu'elle lui parla de la pression au boulot.
Se tirant une cigarette d'un paquet qu'il avait gardé dans sa poche, il se l'alluma rapidement avec son zippo fétiche en même temps qu'il avait ramené un cendrier à lui.

- Je me doute bien oui, c'est dommage d'ailleurs, j'estime qu'une boisson, tout comme un plat ou que sais je encore, et meilleure lorsqu'elle a été préparée avec soin. La qualité vaut mieux que tout le reste.
 

Lui même n'était plus tellement victime de cette fameuse pression qui était exercée sur tellement de personnes. Mais aujourd'hui, ce n'était plus le cas. C'était lui maintenant qui mettait la pression, en fait, lorsque quelqu'un tardait à lui filer son fric, ou lorsqu'il remarquait qu'une fille n'avait pas offert de service depuis trop longtemps à son gout.
Mais pour les choses moins essentielles, il était patient. Restaurant, café, bar, etc... Gabriel prenait toujours son temps, et savait patienter des heures sans broncher, si la chose en valait la peine. En revanche, si par malheur la chose lui déplait, il le fait franchement savoir sans se soucier des regards étrangers. De toute façon, rien qu'avec son allure, il avait tendance à attirer les regards, alors... Il s'en amusait un peu même. Les gens ne peuvent pas s'empêcher d'observer, et de juger. Plusieurs fois il s'était demandé ce qu'on pouvait bien penser de lui.
Gabriel se tira de ses nouvelles réflexions et, buvant une première gorgée, il donna son verdict.

- Effectivement, c'est l'un des meilleurs que j'ai pu boire jusqu'à maintenant.


Et qu'est-ce qu'il en avait bu, des cocktails, de toute sorte. Il n'avait clairement pas le compliment facile, et ce genre de petites révélations en était un, de compliment, et un bon.
Il savoura une seconde gorgée bien fraiche et reprit.

- Je vous ai vue faire une petite grimace il y a quelques minutes. Vous souffrez de quelque chose ?  


Il ne l'avait probablement pas blessé avec sa voiture, mais sait-on jamais, il n'était pas rare qu'une blessure se révèle beaucoup plus importante qu'on ne le pense. Et il n'avait certainement pas envie qu'elle lui colle un procès au cul.
Verre porté aux lèvres, clope coincée entre deux doigts dans la main, il ne la quittait pas des yeux, scrutant ses expressions faciales.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Mer 25 Fév - 17:45


Retrouvailles innatendues
Gabriel Feuer & Adélia Ethana


Adélia ajouta les glaçons et le citron vert en mettant une rondelle sur le bord du verre. Et voilà, encore un cocktail de fini, assez fière d'elle la jeune femme rangea les ustensiles utilisés pour faire la boisson. Ses pied se soulevèrent sur la pointe des pieds pour remettre la bouteille de rhum à sa place, à côté de la vodka. Une fois chose faite la rouquine se remit face au bar tout en écoutant Gabriel, il aimait donc les bonnes choses. Pour lui la qualité avait une place important, d'où l'équipement de luxe qui trônait dans son chez lui. Puis tout en portant la fine bordure du verre à ses lèvres, Adélia se demanda si lui aussi était vitime de cette pression du travail. Elle hésita fortement, il semblait si libre de ses journées et pourtant cet homme paraissait au premier coup d'oeil un homme d'affaire avec l'agenda bien remplit. Oh, elle remarqua soudain qu'il n'avait pas de chauffeur, un sourire se dessina doucement en imaginant Gabriel se faire ouvrir la portière.

Le goût fort du rhume brûla agréablement la gorge de la jeune femme, elle reposa ensuite son verre et s'humecta les lèvres, ça faisait du bien. Remercia son compliment par un sourire plus franc, Adélia appuya ses mains sur le bords de l'evier qui se cachait derrière et la serveuse s'appuya que sur une jambe, l'autre était un peu repliée et son pied glissait le long de son mollet. Adé profitait qu'il parlait pour le détailler en douce, malheureusement il avait fermé sa chemise, alors elle se contenta de son visage et de la forme de ses épaules qui se dessinait sous le tissus blanc. Ses cheveux étaient devenus bien plus sombre avec la douche, elle trouvait cependant que la touche rouge lui allait mieux. Ses yeux par contre n'avaient pas changés pour le plus grand plaisir de la jeune femme, il était si impressionant.

Adélia ne se rendit pas tout de suite compte qu'elle se mordait la levre en le regardant. Elle la lâcha rapidement quand il s'adressa à elle, zut il avait remarqué. La jeune femme baissa les yeux pour faire semblant de passer le chiffon sur le bord de l'evier puis elle inspira doucement, bon apres tout si elle voulait quelque chose pour se soulager il fallait bien qu'elle en parle.

" Je ne souffre pas vraiment. Je me suis fais tatouer récemment et dès que je bouge un peu ma peau me tire. On peut dire que la course poursuite avec mon tigre n'était pas la meilleure chose à faire. "

Elle s' humecta de nouveau la lèvre, nervosité ? Elle ne saurait le dire.

" J ai pu voir que vous en aviez un aussi "

Elle posa son regard un instant sur le bras gauche de Gabriel puis elle replongea ses yeux dans les siens.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Mer 25 Fév - 19:28




Retrouvailles inattendues
PV Adélia




Ainsi donc, la jolie Adélia avait un tatouage. Ma foi, fort intéressant tout ça. Gabriel libéra un nuage de fumée d'entre ses lèvres, toujours en tournant la tête pour ne pas déranger la belle demoiselle, fumée qui s'envola ensuite lentement au dessus de sa tête pour ensuite s'évaporer dans les airs.
Durant un court instant, Gabriel se rappela de sa propre expérience de tatouage. Celui de son bras avait été le premier. Il l'avait fais faire avant sa rencontre avec son animal totem, et, vu la taille et le motif du tatouage, cela lui avait bien couté à balle de tunes, de quoi le dépouiller de toutes ses économies qu'il avait réussi à faire. Mais bon, cela en avait valu la peine, il n'avait jamais regretté son tatouage, quand bien même il avait du faire attention à ses temps de douche, à ses vêtements et pleins d'autres choses encore, durant plusieurs semaines.
Mais son préféré était évidemment celui de son dos, tout simplement parce qu'il représente son oiseau. Celui là, le mafieux l'avait fait faire deux ans après sa rencontre avec Ash, comme pour symboliser cette "union", la marquer à vie en lui. Et puis, déjà tout petit il adorait cet animal, plus que n'importe quel oiseau, d'ailleurs, il s'était toujours demandé, depuis le jour où Ash s'était posé sur lui, si cela n'avait pas été un coup du destin... Ah ! La blague. Gabriel ne croyait pas au destin. Pour lui ce n'était qu'une invention des femmes fleurs bleues pour se rajouter du romantisme dans la tête.
Le brun porta une nouvelle fois son verre à ses lèvres pour boire une bonne gorgée, entre deux taffes de cigarettes. Oui, il fumait vite. Et trop. Beaucoup trop, il le savait, tout le monde le lui disait. Un jour il arrêterait, évidemment. Mais pas maintenant, il ne se sentait pas encore prêt à affronter une nouvelle phase de sevrage.

- Oui, j'en ai même deux, un sur le bras que j'ai fais faire il y a 6 ans environs, et un autre dans le dos qui date de deux ans.  

Marquant une pause, Gabriel en profita pour écraser son mégot dans le cendrier et pour finir son verre.
La douce Adélia devra attendre pour les voir, dommage pour elle. Lui en revanche était bien curieux de le voir, son tatouage à elle. Et ça serait une occasion pour voir un peu de chair.

- J'ai une crème apaisante pour ça si vous voulez, je vais la chercher.
 

S'exécutant, Gabriel quitta son tabouret, qui au passage tourna un peu, et descendit à la salle de bain, où étaient rangés tous ses produits d'entretient de corps. Il farfouilla un moment dans un placard sous le lavabo, sans pour autant déranger tout son rangement si bien organisé. Une fois la crème retrouvée, spéciale pour tatouage évidemment, il retourna au bar, et montra le tube de crème, qui était intégralement blanc.

- Si vous ne pouvez pas la passer vous même je peux le faire, ça ne me gêne pas.


Bien sur que non ça ne le gênerait pas, au contraire, petit coquin de Gabriel. Son regard s'était posé un moment sur le tube qu'il tenait encore, puis se leva lentement vers elle jusque dans son regard. Il était toujours animé de cette étincelle qui commençait vraiment à lui brûler le bas ventre, mais il ne le montra pas.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paws : 114
Messages : 76
Date d'inscription : 23/01/2015
Habitation : Studio au dessus d'une boulangerie
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Jeu 26 Fév - 17:34


Retrouvailles innatendues
Gabriel Feuer & Adélia Ethana


Peut être un peu trop de menthe, Adé nota ce détail dans un coin de sa tête pour appliquer la correction la prochaine fois qu'on lui commanderait un Mojito. Le liquide le brûla délicieusement la gorge, après avoir reposer son verre sur le comptoir Adé passa sa main sur l'arrière de son short pour l'essuyer, les galçons créaient une légèrent condensation. La jeune femme se fit la remarque que ce n'était pas très raisonnable de boire à cette heure ci, mais bon elle avait failli se faire renverser elle avait bien le droit à un petit remontant.

Elle avait donc vu juste, Gabriel possédait bien un tatouage au bras mais pas seulement, le beau brun en avait apparemment deux. Adélia mourait d'envie de les voir de plus près mais malheureusement elle allait devoir patienter encore un peu. Bizarrement elle fut rassurée de savoir que cela faisait un moment que l'homme au regard d'or s'était fait marqué la peau, il aurait donc un ou deux conseils à lui donner. La serveuse fut surprise de voir qu'elle n'eut même pas à demander car Gabriel parlait déjà de lui prêter une crème, lisait il dans les pensées ?

Adélia voulut le remercier mais celui ci était déjà parti, elle l'entendit dévaler les marches, un sourire se dessina sur les lèvres de la rouquine. Pendant son absence Adé en profita pour faire le tour du bar et elle se mit dos à celui ci, elle posa ses coudes et avant bras sur le comptoir. Adoptant une pose plutôt provocante elle ignora la petite douleur que lui faisait le rebord du bar en s'appuyant contre son dos, autant souffrir encore un peu. Adé balaya la grande pièce du regard, c'était vraiment impressionant. Elle se demanda si elle pourrait vivre ici, au moins Xeos aurait de la place. Soudain son coeur manqua un battement, Xeox. Où était il ? Une part d'elle commença à paniquer et se demanda si elle ne ferait pas mieux de quitter cet appart et de partir à sa recherche. Le bord de son verre recontra de nouveau ses lèvres, la grogée fut plus longue et le verre se reposa.

La serveuse n'eut pas le temps de se questionner davantage car le dieu grec refit surface avec un tube blanc dans la main. Le ventre de la jeune femme se contracta, man dieu qu'il était beau. Ce qu il lui proposa provoqua chez Adé une vague de chaleur qui traversa son corps de haut en bas. Elle se remercie d'avoir choisi le dos pour son tatouage et non la hanche où elle aurait pu se mettre la crème elle même. Adé se mordit la lèvre ne le lachant pas des yeux, comment allait il réagir en voyant qu'elle avait son oiseau dans son dos. Elle se redressa et lui fit un petit sourire penchant un peu la tête sur le côté mais elle tremblait un peu en à l'idée qu'il allait posait sa main sur sa peau brûlante.

" Ca ne me gêne pas non plus. Il est dans le dos et à ma connaissance je n'ai pas les bras élastiques "

Finalement Adélia se redressa et s'approcha de lui puis elle demanda en murmurant : " Vous croyez aux coincidences ? "

Sans attendre de réponse elle prit doucement le posa sur le bar, elle revala ensuite ses cheveux pour se les attacher en une queue de cheval. Après avoir prit une grande inspiration elle attrapa les bords de son débardeur et le retira doucement par la tête dévoilant ainsi son phéonix. Adélia essaya de calmer son pouls qui s'accélérait de plus en plus, en même temps elle était en soutien gorge devant un homme affreusement attirant. Elle garda le morceau de tissus dans ses mains et frissonna doucement en sentant le regard de Gabriel. Elle le laissa voir ainsi sa peau rougie par le récent marquage, le frottement de son sous vêtement était une vraie torture.

* Touche le *




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   Jeu 26 Fév - 18:31




Retrouvailles inattendues
PV Adélia




S'il croyait aux coïncidences ? Très bonne question. En fait il ne s'était jamais vraiment posé la question. Sur l'instant, ses pensées étaient rivées sur le nouvel avancement physique de la jeune femme vers lui. Qu'elle recommence, et il ne résisterait plus à s'emparer de ces lèvres qui lui faisaient tant envie depuis leur première rencontre. Ah, vile tentatrice, se dit il encore une fois, ne se doutant qu'à moitié que lui même devait être également une tentation pour elle.
Ainsi donc, elle acceptait qu'il passe lui même sa crème. Oh, mais avec plaisir ma jolie demoiselle.
S’exécutant, Gabriel ouvrit le bouchon du tube et en mit une petite noisette sur son doigt tandis que la jolie rousse retirait son haut. Son regard s'évada un moment dans son soutien gorge juste avant qu'elle ne se tourne pour se mettre dos à lui. Tant mieux, elle ne semblait pas avoir remarqué l'effet qu'avait eu ce tableau sur lui, et sur son bas ventre plus précisément. Lui même se sentait prit à nouveau d'une chaleur brulante dans le corps, et autant dire que la voir épaule nue devant lui, cela remontait de l'épreuve pour ne pas craquer.
Gabriel releva un petit moment la tête en inspirant silencieusement, les yeux fermés, pour pouvoir se ressaisir, puis, voyant le fameux tatouage encore rouge, un petit rire vint du fond de sa gorge.
Un phoenix. Là pour le coup, cela ressemblait plutôt à un coup de pouce du destin qu'une coïncidence. C'est ce qu'il aurait pu se dire, mais rappelons le, Gabriel ne croyait clairement pas au destin, pour lui c'était un truc de fille.

Un sourire amusé, mais surtout très excité, se dessina sur sa bouche, tandis que ses yeux détaillaient chaque partie de ce tatouage, comme pour mieux se l'encrer en tête.

- Etrange coïncidence, en effet.   

Sa voix était marquée par son amusement face à l'ironie de la chose, et elle démontrait également l'effet que cela inspirait à son corps, quand même bien il ne le montrait pas clairement lui même.
Il voulut se pencher et déposer un baiser sur l'épaule nue devant lui, et même la mordre un peu. Au lieu de ça, il posa sagement son doigt sur le tatouage, très délicatement pour ne pas la faire mal, et il commença à y passer la crème, très lentement, en faisant des petits ronds pour mieux l'imprégner dans la peau.
Son autre main était sagement contre lui, mais elle lui démangeait. Sa paume le picotait de partout, comme si son propre inconscient l’incitait lourdement à poser sa main sur l'autre épaule, et à se pencher pour rapprocher son visage de sa nuque, et y déposer également un baiser brûlant.  
Gabriel ne dit rien lors de ce petit soin cutané, son regard était rivé sur le motif, et ses pensées s'étaient évadé un peu partout, lui soufflant les choses les plus salaces qu'elles pouvaient trouver pour le déstabiliser.
Une fois la crème passée soigneusement jusqu'à ce qu'elle ne forme plus qu'une fine couche invisible sur sa peau, le mafieux s'autorisa un petit égarement, ne pouvant résister plus longtemps. Ses mains se posèrent sur les bras de la jeune femme, en haut au niveau des épaules, et le voila qui se penchait déjà vers sa nuque pour mordre dans la pomme de la tentation. Cependant, la raison lui revint et, alors que son souffle caressait déjà la nuque nue d'Adélia, Gabriel s'arrêta, et se redressa tout en retirant ses mains, après quelques secondes de lutte.

- Et voila. Je vous donne la crème, je pourrai m'en racheter la prochaine fois que je me fais tatouer.
 

Sa voix était tout à fait normale, comme si il n'avait rien fait de déplacé. Self-Control avant tout. C'était le plus important.
Comme pour appuyer sa parole, Gabriel referma rapidement le tube et le posa sur le bar, où il se saisit ensuite de son verre pour le finir, se rafraîchissant ainsi la gorge et les pensées.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles inattendues [PV.Gabriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !
» Des retrouvailles inattendues - 2013 [Katherine Pierce]
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Des retrouvailles inattendues avec son cousin (pv Guillaume)
» [Joker & Hells] Retrouvailles inattendues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Link :: Place à l'écriture :: La ville :: Appartements :: Loft de Gabriel Feuer-