Partagez | 
 

 Gabriel Feuer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Gabriel Feuer    Jeu 5 Fév - 0:07


Qui êtes vous?



 Généralités

♠Prénom : Gabriel
♠Nom : Feuer
♠Sexe : Masculin
♠Age : 26 ans
♠Groupe : Vie active
♠Métier : Proxénète dans un boite de strip tease, qui offre des services de prostitution, et en paralèlle membre d'une organisation mafieuse (sous fifre direct du "grand patron" )
♠Animal : Non[] Oui[x] Phoenix nommé Ash
♠Niveau de maîtrise :  assez moyen
♠Lieu d'habitation : Un Loft assez riche, en haut d'un grand immeuble tout vitré



Personnalité

La première chose que l'on pense en voyant Gabriel, c'est "il ne manque vraiment pas de culot, celui là !"
En effet, Gabriel fait parti de ces personnes qui n'ont pas de retenue. Aucune, vraiment. C'est un homme qui s'estime au dessus des autres, ce trait de caractère s'étant développé en même temps que ses affaires financières. Il estime que tout ce qu'il touche lui appartient. Objets, mais aussi femmes. Envers la gente féminine, c'est un homme fort jaloux et très possessif. Il ne supporte pas que sa "chose" puisse s'intéresser à un autre, ou pire encore, en fréquenter un autre.  Ce genre de choses peut mettre Gabriel dans une colère monstre, durant la quelle il est capable de détruire toute chose sous sa main. Sauf la fille. Certes il lui est déjà arrivé de donner quelques claques, qu'il regrettait ensuite -paradoxalement à son caractère- mais jamais il n'a pu se résoudre à frapper une de ses copines. En revanche, il ne retient jamais ses mots. Toutes les insultes sont déjà sorties de sa bouche un jour, et en ressortiront un jour qu'il sera énervé.
Dans la vie de tous les jours, Gabriel est un homme hautain, méprisant. Il n'est cependant pas spécialement froid. Il acceuille toujours son entourage avec un sourire et des paroles polies, voire mielleuses. Il est également franc, et ne se retient jamais d'exprimer le fond de sa pensée, que ce soit en bien... ou en très mal. Mais cela n'arrive que rarement, il en faut quand même beaucoup pour que cela arrive. Fêtard,  il apprécie énormément la compagnie, surtout celle des jolies demoiselles. Il n'est pas rare de le voir accompagné d'une fille ou deux. "ses filles" comme il les appelle. Les femmes, il les gate comme des princesses -mais il ne faut pas qu'elles se montrent ingrates en retour, question de respect ! Lorsque c'est le cas, Gabriel les remplace, tout simplement. Après tout, toutes les copines qu'il a eut jusqu'à maintenant, il n'y tenait pas, ce n'était que du divertissement. Mais ce manque de sentiments ne l'empêchait pas de se montrer doux, voire même gentil, affectueux. Mais bon, il faut pas abuser quand même, mes demoiselles !
C'est également un homme très cynique et sarcastique. Il ne se retient jamais de lancer un bon petit pic violent lorsque cela lui traverse l'esprit, se fichant totalement des conséquences. La seule personne a qui il exprime du respect est le Grand Patron, en même temps il faudrait être fou pour manquer de respect à cet homme, à moins qu'on veuille mourir.
Charismatique, Gabriel matriste très bien l'art des paroles. Il cerne très rapidement les individus, et sait ce qu'il faut dire pour les atteindre. Cette stratégie fonctionnant à merveille sur la gente féminine.  Il honore très bien ses invités lorsqu'il en a, ou tout autre personne prestigieuse, selon ses critères, et n'a de cesse de caresser la personne dans le sens du poil, sans s'attendre spécialement à un retour.
Mais ne vous détrompez pas, ce n'est pas un homme méchant. Il se donne certes une carapace solide, son métier oblige, mais il est également capable de s'attendrir. Il apprécie beaucoup les enfants -et pas de façon malsaine, bande de dégueulasses !- lui même n'ayant pas eu droit à de l'amour parental, il lui arrivait souvent de penser à sa future vie de famille, si il en aura une un jour, etc...  Il peut également se montrer sincérement tendre avec une femme lorsqu'il tient réellement à elle, et se comporter comme le parfait amant, mettant de coté sa nature volage et égoïste.  



Apparence

Gabriel est avant tout un homme très distingué. Toujours habillé d'un costume-cravate très classique ; costume noir-chemise blanche-cravate noire-chaussures cirées noires, il surveille son apparence sous tous les détails. Cheveux, peau, vêtements, etc... Rien ne lui échappe. Il est très soucieux de son apparence, et prend un soin tout particulier à prendre soin de lui.
Sa chevelure, autrefois noire comme les jais, est à présent nuancée de reflets rouges, causés par son lien animal avec son phoenix. Ses cheveux sont mi-longs et lui arrivent en bas de la nuque. Ils sont toujours coiffés vers l'arrière avec un peu de gel, de façon impeccable. Il lui arrive aussi de temps en temps de les attacher en une toute petite queue de cheval.
Son regard est de couleur dorée. Fut un temps où ses yeux étaient noisette, tout ce qu'il y a de plus ordinaire, mais, tout comme ses cheveux, son lien avec son phoenix a éclairci ses yeux jusqu'à leur donner cette teinte couleur, qui fascine ceux qui prennent le temps de le regarder dans les yeux. Il a cette petite lueur mystérieuse dans les yeux qui charmant tant les demoiselles, sans vraiment qu'il ne s'en rende compte. Ou alors est-ce ses manières de "gentleman" comme il le dit -comme pour se moquer de lui même- ? Il se comporte en effet de façon très courtoise ; il tire les chaises de ces dames, leur tient la porte, sort souvent un "vous êtes splendide/magnifique/radieuse" à l'encontre d'une nouvelle rencontre.
C'est un homme très grand, aux alentours d'un mètre quatre-vingt-dix, et il possède une belle musculature dont il est fier -pourquoi s'en cacher ? Bataqué comme on dit , cela ne se voit pas tout à fait sous sa veste cintrée, on le devine dans sa façon de bouger -pour ne pas craquer sa veste- ou lorsqu'il retire sa veste pour se mettre en chemise -dans ces cas là ça se voit très clairement. Il possède quelques tatouages : dans le haut du dos, un phoenix tribal en référence à son animal lien, plutôt orienté sur la droite. Un autre sur l'épaule gauche et qui se complète sur tout le bras jusqu'au poignet (images à la fin de la description physique).
Sa peau n'est pas particulièrement pâle, ni bronzée, elle est tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Ses lèvres sont un peu fines et d'un rose parfait. Son nez quant à lui, autrefois fin, a à présent une petite bosse, ayant été cassé lors d'une bagarre durant son adolescence, et s'est un peu tassé. Cela ne le rend pas laid pour autant.
Dans l'ensemble, c'est un homme fort beau, la tenue toujours tirée à 4 épingles, au sourire charmeur et au regard plongeant. Contrairement à son caractère explosif, ses gestes sont toujours calmes, contrôlés, et il n'a jamais un mot plus haut que l'autre -sauf en cas de colère bien sur-, sa voix n'a pas vraiment de particularité. Elle est grave, typique d'un homme de sa carrure. Cependant, petite particularité qui ne fait pas l'unanimité dans son entourage : Gabriel est fumeur. Et un sacré gros fumeur, toujours avec une clope au bec comme on dit. Cela étant dit, malgré ses nombreuses années de drogues, à présent il ne fume que du tabac.
(et juste là, les deux tatouages n.n)
Spoiler:
 



Histoire

Proxénète, du latin "proxeneta" ; courtier, entremetteur, proxénète. Ce mot, à la base, désignait un entremetteur dans une affaire commerciale. A partit du XVIIeme siècle, ce terme s'est précisé dans l'entreprise de mariage ou de rendez vous galant.
A présent, un proxénète et un individu qui tire profit de la prostitution. Un proxénète est en général aussi ce qu'on appelle un "maque", le patron des prostituées.
Voila ce qu'est Gabriel. Un proxénète. Bon, évidemment, il ne l'avait pas toujours été.
La mère de Gabriel était une sacrée toxico. Oui, était, car elle a fini par clamser lorsqu'il avait 9 ans, elle devait s'y attendre, depuis le temps. Son père quant à lui était un homme fort violent, et horriblement infidèle, et d'ailleurs il ne s'en cachait pas, de son vivant. Le garçon a grandi dans un quartier qui craint. Vous savez, ce genre de quartier où les enfants sont livrés à eux mêmes. Où les mères ne sont pas des mères, mais des femmes qui boivent/se drogue/couche (gratuitement ou non) et qui dorment la plupart du temps. Ce genre de quartier où le retour des pères le soir signifiait cris et alcool. Beaucoup d'acool. Certes cela peut sembler cliché, mais pourtant ça avait été ça, l'enfance de Gabriel. Très paradoxal, lorsque l'on remontait aux origines de son prénom. Saviez vous que l'ange annonciateur s'appelait Gabriel ? Oui, paradoxal, c'était le mot. Car notre Gabriel était tout, sauf un ange.
Jamais Gabriel n'a appris à faire la distinction entre le bien et le mal -en même temps, quand on regarde ses parents et son entourage plus globalement, v'la le tableau quoi. A l'école, il avait cette facheuse manie de voler ses camarades. Mais pas façon ninja, non monsieur. Il le faisait ouvertement ; il se contentait de prendre l'objet, et de déclarer "maintenant, c'est à moi". Il en est de même pour les filles. Qu'elles soient casées ou pas, il s'en fichait complètement. Mais il ne restait jamais longtemps avec la même. Une fois qu'il l'avait obtenu -il voyait chaque nouvelle fille comme des défis à relever- il s'amusait avec elle, pendant quelques jours ou quelques semaines, et ensuite il les laissait tomber, et restait de marbre face aux pleurs ou aux colères. Ah, des colères, qu'est-ce qu'il en a pu en voir. Et qu'est-ce qu'il a pu s'en manger, des baffes. Des dizaines. Mais ça ne l'affectait jamais. Une baffe, ça n'était qu'une baffe, rien de plus. Et des mecs, ces filles en verraient d'autres, elles devaient s'y habituer.
A l'adolescence, Gabriel se lança dans une aventure peu honnête ; la drogue. Un dealer le coinça un jour au coin d'une rue dans son quartier, et le garçon, tout fougueux qu'il était, se laissa tenter. Au début, tout était parfait, il plannait tellement haut ! Mais au bout de quelques mois, la réalité lui retomba dessus ; tout avait un prix. Et c'est là que les problèmes commençèrent, car de l'argent, Gabriel n'en avait pas. Pas un seul centime. Et hors de question de demander de l'argent à son père, ça ne lui vaudrait qu'un coup de baton dans les boules.
Alors, son pote le dealer lui posa un choix : soit une balle dans la tête, soit il deale à son tour pour rembourser sa dette. Autant dire que le choix était vite fait, Gabriel n'avait clairement pas envie de mourir maintenant.
Ce fut de cette manière, aussi ridicule soit elle, que le garçon fit ses premiers pas dans la vente de drogue dure. Au début cela lui était compliqué, car il en consommait plus qu'il n'en revendait, mais après quelques semaines -et une remise en garde- ses ventes firent bien du profit. Il avait également pris gout entre temps pour ce genre de chose, après tout, c'était de l'argent facile, alors pourquoi s'embêter à vouloir vivre une vie honnête lorsque l'on peut faire fortune autrement ?
Les années passèrent, et Gabriel gravissait petit à petit les échelons, jusqu'à ce qu'au final,  alors qu'il avait à peine 21 ans, il se retrouva sous les instructions directes du Grand Patron.
Arriva finalement le jour où sa vie bascula. Pas entièrement non plus, après ce fameux il resta toujours dans la mafia, faut pas déconner ! Mais ce jour provoqua son lien avec son animal, ainsi que son changement radical de post au sein de l'organisation. Il était chargé, en compagnie d'un ami/collègue, de rendre visite à un client régulier et grand consommateur et employé dans l'entreprise depuis quelques mois pour, comme Gab à son âge, payer sa dette. Un garçon jeune, d'à peine 17 ou 18 ans. Mais problème, ce jeune ne payait pas. Et il était hors de question de le laisser s'en tirer une nouvelle fois, la plaisanterie avait assez duré.
Gabriel se rendit donc au domicile de ce jeune, un appartement miteux qui lui rappelait celui de sa jeunesse. Sur tout le chemin, les deux hommes s'étaient lançé dans une vive discussion à propos de "non mais qu'est-ce qui t'a pris de coucher avec elle, sérieusement ?". Il était très exactement midi moins cinq lorsque Gabriel , et son pote Daniel surnommé Dan, toquèrent à la porte de cette petite crapule d'employé. Ouvrant la porte, telle ne fut pas la surprise de cet employé, que l'on appelera A, de voir ces deux armoires à glace face à lui. Cependant, en entendant une simple phrase, que Gabriel avait pris coutume de dire quand il s'adressait à des gens qu'il allait buter, "nous avons un ami en commun vous et moi", A. comprit immédiatement de quoi il était question. A l'intérieur de l'appartement de A. se trouvait également deux autres gars, que l'on nommera B. et C. Quelle chance pour nos deux gaillards ! Non seulement ils avaient mis la main sur A., mais également sur ses deux complices. La journée s'annonçait bonne. Tandis que Dan se dirigeait droit vers la cuisine et commençait à fouiller un peu partout sans retenue, Gabriel se planta devant A. Il commença ensuite à parler de tout et de rien, interpelant de temps en temps son collègue pour connaitre son avis, tandis qu'il s'alluma une cigarette, arme pointée droit vers A. qui n'osait même pas bouger. Plus les minutes défilèrent, et plus la tension augmentait, jusqu'à ce que Gab en vint au fait : "si il y a bien une chose que je n'aime pas, c'est qu'on se moque de moi, mon grand." Et alors que A. ouvrait la bouche pour s'expliquer, suant de peur, le coup de feu partit. Et puis un autre, et encore un. Juste pour être sûr qu'il était bien mort. Et aussitôt, B. fut également descendu par Dan.
Il eut cependant une chose que Gabriel n'avait pas prévu, c'est que le troisième gars, C. s'était ecclipsé durant ce temps pour mettre la main sur sa propre arme. Et avant que quique ce soit ne le comprenne, un autre coup de feu se fit entendre, mais en direction de Gabriel, qui se prit la balle en plein abdomen. Un dernier coup retentit pour descendre C. ,dont la tête éclata littéralement répendant des bouts de cervelle un peu partout. Rapidement, Dan rammena Gabriel à la voiture, et prit la décision, aussi garce soit-elle mais c'était une habitude chez eux, de le laisser dans un coin sombre d'une rue pour le laisser crever, puisqu'il avait déjà perdu une bonne partie de son sang et qu'il était évidemment hors de question de l'emmener à l'hôpital. Il était foutu, alors à quoi bon.
La dernière chose que Gabriel vit, alors qu'il était adossé sur un mur en pierre dans une petite impasse qui puait la pisse de chat, la tête levée vers le ciel et un gout de sang dans la bouche, c'était un oiseau rouge et or. Ce genre d'oiseau existait il ? C'était sa grande question existentielle en même temps qu'il fermait les yeux, pour toujours pensait il.
A son réveil, le garçon se trouvait sur un lit tout blanc, dans une pièce toute blanche. Autour de son ventre, un bandage, ainsi qu'une horrible douleur. Il lui fallut un certain temps pour se souvenir des évènements, et, se croyant dans une chambre d'hôpital, il commença à paniquer, et se leva donc de ce lit pour partir. A ce même moment, une femme entra dans la pièce et, le voyant debout, elle le repoussa pour qu'il se rallonge.
"vous n'y pensez pas ! Ca serait le meilleur moyen pour rouvrir votre blessure ! J'ai mis tellement de temps à la refermer convenablement !"
Gabriel resta quelques jours dans cet endroit. Ce n'était absolument un établissement hospitalier, heureusement pour lui, mais simplement la chambre de quelqu'un qui l'avait trouvé, et qui exerçait illégalement la médecine, heureusement pour les uns et malheureusement pour les autres, dirions nous. A ses cotés se trouvait le fameux oiseau qu'il avait vu avant de s'évanouir. Un phoenix. Ces oiseaux là existaient ils donc réellement ? De cet instant jusqu'à l'heure où ces lignes sont écrites, Gabriel n'en aura pas vu d'autres. En fait, il ne s'occupait pas tellement de cet oiseau, qui ne le lâcha plus d'une semelle dès cet instant. Il lui donna tout de même un nom : Ash, ce mot signifiant cendre, poussière. Après tout, le phoenix était un animal qui renaissait perpetuellement de ses cendres à ce qu'on en dit.
Le premier surpris de son retour fut bien évidemment  Dan, qu'il remercia par un "tu me paieras ça, salaud !" suivit d'une accolade amicale. Après cette expérience, Gabriel se lança dans une nouvelle branche ; la prostitution. Il entendit parler d'une boite de strip tease à acheter dans une ville voisine, et l'acheta. Il était alors âgé de 22 ans. Dans cette boite, les "demoiselles" avaient la possibilité d'offrir des prestations intimes, le tout dans l'illégalité. En fait, elles n'avaient pas vraiment le choix, pour le peu que quelqu'un en demandait une, Gabriel obligait la fille à faire ce qu'on lui demande, exerçant sur "ses filles" une pression et une influence signification. Ses affaires mirent un peu de temps à se mettre en route, les premiers mois furent compliqués. Mais bientôt l'argent arriva.
Ce réseau de prostitution était l'un des seuls de l'organisation, celle-ci se concentrant sur la drogue et ce qui s'en suit. Le "Grand Patron", qui n'était autre que le fameux Rewan Harawën, avait eut bien du mal à accepter d'avancer l'argent pour acheter la boite. Mais au final tout alla pour le mieux, et Gabriel gerait à merveille ses affaires. D'un coté sa boite et le réseau, et de l'autre ses anciennes affaires de drogues.
Actuellement, Gabriel est âgé de 26 ans. Il gardait une partie des profits, 40% environs, alors que le reste allait directement dans les poches du Grand Patron, tout ceci avec l'accord de celui ci bien sur. Il a également acheté, peu après ses premiers revenus touchés, un grand loft en haut d'un immeuble, loft principalement composé de vitres. Depuis ce logement, on avait une vue impressionnante sur la ville de Pakeb. Ash était toujours à ses cotés, que ce soit chez lui à l'extérieur. Petit à petit le lien se renforça avec cet oiseau, mais rien n'était encore gagné, cela ne faisait que 5 ans que ce phoenix était venu à lui, et il se montrait fort dissident plusieurs fois par semaines.
Avec sa propre entreprise, un compte en banque bien fourni, et autant de femmes qu'il le voulait, que pouvait -il demander de plus ?


Derrière l'écran

Prénom/Pseudo : Océane, mais appelez moi comme vous voulez n.n
Age : 20 ans tout frais o/
Fille ou garçon ? :♀
Passions : /
Comment as-tu découvert le forum ? : DC d'Elijah
Que penses-tu du forum ? : mon opinion n'a pas changé depuis la dernière fois
Autres : désolée d'avance pour les fautes, j'ai pas trop eu le courage de tout relire


© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH |  NESIS |  MEIYA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Paws : 108
Messages : 64
Date d'inscription : 24/09/2014
Age : 21
Habitation : Chambre A
MessageSujet: Re: Gabriel Feuer    Jeu 5 Fév - 0:27

Bon bah c'est tout bon o/ Vivement que ce personnage (qui a l'air super bien *^*) passe enfin à l'action en étant utilisé en rp ^^
Je valide tout ca :) et oublie pas d'aller recenser ton perso ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelinkrpg.forumgratuit.org
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Gabriel Feuer    Jeu 5 Fév - 0:56

c'est un ava tiré de deviant art ^^ c'est pas un personnage en particulier (ça t'embête hein :p )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Gabriel Feuer    

Revenir en haut Aller en bas
 

Gabriel Feuer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Link :: Votre personnage :: Présentations terminées-